RMC Sport

Les Bleus mettent les voiles et les formes

-

- - -

Avant de s’envoler ce lundi matin pour le Brésil, les Bleus ont pris le temps d’aller vers leurs supporters venus en masse à Lille. Et pris le soin d’entretenir leur cote de popularité renaissante depuis le barrage retour face à l’Ukraine.

De mémoire de supporters tricolores, on n’avait plus vu les Bleus se rendre aussi accessibles depuis des lustres. En partance pour le Brésil via l’aéroport de Lille-Lesquin, les joueurs de l’équipe de France ont joué le jeu avec une centaine de leurs fans ce lundi matin à la sortie de leur hôtel. Et pris tout leur temps pour prendre la pose, se soumettre à un selfie, signer des autographes, échanger quelques mots ou se faire parfois familièrement agripper par le cou comme on alpague un pote de foot du dimanche. Pour le plus grand plaisir de ces supporters venus en masse qui n’en demandaient peut-être pas tant, certains ayant même « planté leur tente » devant l’établissement hôtelier qui hébergeait les Bleus dès 6h30 !

« Karim, Karim, Karim ! » A l’applaudimètre, c’est le champion d’Europe en titre avec le Real qui a remporté un nouveau et net succès. Et qui, du coup, avec une moue parfois boudeuse, s’est le plus attardé sur cet exercice de relation-publiques pas toujours facile à négocier. Au même titre que Pogba, Evra, Matuidi et Landreau qui ont eux aussi joué les prolongations avant de s’engouffrer dans leur bus en direction de l’aéroport. Varane, lui, en est même redescendu pour s’offrir un peu de rab. Les temps changent, assurément.

La réplique de la Coupe du monde

Visiblement soucieux de leur image, les Bleus ont donc pris le soin de bien gérer cet ultime bain de foule venu de France. Et de continuer à restaurer une cote d’amour et de popularité renaissante depuis le barrage retour face à l’Ukraine en novembre dernier. « Avant la Coupe du monde, c’est la meilleure des choses à faire, estime Ali Benarbia, membre de la Dream Team RMC Sport. Et puis, les joueurs ont besoin d’être aimés, d’autant que l’engouement autour d’eux a beaucoup changé. »

« Oh Deschamps ! Tu nous ramènes le trophée ? » a lancé un supporter à l’attention d’un sélectionneur national tout sourire, assis aux côtés de Guy Stéphan dans le bus. Pour leur porter chance dans une quête (improbable ?) du Graal, un fan tricolore avait même apporté une réplique de la Coupe du monde, que chaque joueur de l’équipe de France devait saisir comme on touche du bois. Après avoir fait le plein de confiance la veille face à la Jamaïque (8-0), les Bleus ont emmagasiné de l’énergie positive auprès des supporters. Le Mondial peut débuter.

GM