RMC Sport

Les changements chez les Bleus, c’est maintenant ?

Lucas Digne

Lucas Digne - -

Pratiquement assurée de terminer en tête de son groupe, l’équipe de France affronte l’Equateur mardi (22h) au Maracana. Didier Deschamps pourrait en profiter pour faire souffler certains de ses joueurs.

Il y a d’un côté la volonté de maintenir une réelle dynamique. De l’autre, la tentation de laisser souffler les cadres et d’impliquer tout le monde. Pas de bonne ou mauvaise solution. Simplement un équilibre à trouver. L’équipe de France, pratiquement qualifiée pour les 8es de finales, affronte mercredi l’Equateur (22h) dans sa dernière rencontre de poule. Mais avec quels joueurs ? « Je vais réfléchir, indiquait Didier Deschamps lors de sa conférence de presse de samedi dernier. Moi, je n’ai pas de coiffeurs. Il y aura au moins deux changements par rapport à Cabaye et Sakho. J’ai encore du temps avant de me décider. »

Suspendu, Yohan Cabaye est en effet le seul à être certain de ne pas figurer sur la feuille de match. Touché à la cuisse gauche, et en partie ménagé lors de l’entraînement de dimanche, Mamadou Sakho, pourrait être remis à temps. De là à prendre le risque de l’aligner ? Pas certain. Raphaël Varane souffrait d’une gastro dimanche et pourrait être ménagé. Pour le reste, ça semble encore flou. En forme lors des séances d’entraînement et impliqués depuis le début de la préparation, les Digne, Sagna, Mavuba ou encore Rémy pourraient être lancés. D’autant que l’état d’esprit des ‘’remplaçants’’ est loué depuis de le début de la compétition.

Vers une équipe mixte ?

Pas forcément adepte des ‘’récompenses’’, Didier Deschamps pencherait plutôt pour une équipe mixte. Surtout que 10 jours sépareront le match de la Suisse au huitième de finale. « Même si tout le monde ne veut pas le dire, il y a une grosse attente de tout le monde sur ce match-là », avoue Mathieu Valbuena. Seul joueur de champ avec Reveillère, Koscileny et Matuidi à ne pas avoir disputé la moindre minute lors du dernier Euro, le Marseillais sait de quoi il parle. « Ceux qui n’ont pas encore joué ont envie de jouer ce 3e match. C’est sûr. Nous sommes tous des compétiteurs. Il y a logiquement de l’attente », confirmait de son côté Mathieu Debuchy.

Comme Valbuena, le latéral de Newcastle se dit pourtant prêt à enchaîner. « Personnellement, j’ai envie de jouer. C’est une Coupe du monde. On en rêvait et on y est. J’ai envie de disputer tous les matches, mais ce sont les choix du coach. Ça peut être bien de solliciter tout le monde ou d’entretenir l’équipe qui a débuté les 2 matchs. C’est au coach de décider. Et puis, il y a les exemples de 1998 et 2000. Assurées de se qualifier, les équipes d’Aimé Jacquet et Roger Lemerre avait connu un gros turn-over. En 1998, seul Marcel Desailly avait joué les 3 matches de poule. Deux ans plus tard, Desailly et Barthez étaient les seuls à enchaîner. A cette époque-là, un certain Didier Deschamps avait été contrait de rester sur le banc. Pour souffler.

A lire aussi :

>> Le Graët embarrassé par le dossier Ribéry

>> Comment Deschamps gère l'emballement autour des Bleus

>> C'est quoi les coiffeurs ?

Le titre de l'encadré ici

|||

Six changements contre l'Equateur ?

A deux jours de son dernier match de poule du Mondial, mercredi contre l’Equateur (22h) à Rio, l'équipe de France s'est entraînée à huis-clos ce lundi. Après des exercices de conservation de balle et de passes, le sélectionneur Didier Deschamps a procédé à une opposition, à laquelle n’a pas pris part Raphaël Varane. Le défenseur du Real Madrid, victime d’une gastro-entérite la veille, s'est contenté de courir en compagnie d'un kiné des Bleus.

La compo probable : Lloris - Sagna, Koscielny, Sakho, Digne - Schneiderlin ou Matuidi, Sissoko, Pogba - Rémy, Benzema ou Giroud, Griezmann

P.Taisne à Ribeiro Preto