RMC Sport

Les dessous de l'affaire Malouda

Le torchon brûle entre Raymond Domenech et Florent Malouda

Le torchon brûle entre Raymond Domenech et Florent Malouda - -

Au coup d’envoi du match France – Uruguay (0-0), l’absence de Florent Malouda avait de quoi surprendre. Mais sa mise à l’écart n’est pas le fruit du hasard. Explications.

Entre Florent Malouda et Raymond Domenech, les relations se sont dégradées. En effet, selon nos informations, le joueur de Chelsea n’a pas compris que le sélectionneur, depuis plusieurs jours à chaque séance d'entraînement, lui demande de se consacrer prioritairement au secteur défensif. «Je veux que tu sois ma caution défensive au milieu pour que Gourcuff puisse avoir un rôle plus offensif ». Voici les propos tenus par Raymond Domenech, des propos que Florent Malouda n'a pas accepté pour deux raisons. Primo, le gaucher international pense que sa saison pleine avec Chelsea offensivement plaide en sa faveur. Segundo, il ne comprend pas pourquoi Raymond Domenech a laissé carte blanche à Yoann Gourcuff dans le secteur offensif... alors que le Bordelais ne tient pas une forme énorme actuellement. Ces arguments, Florent Malouda les a exposé à Raymond Domenech. Le coach des Bleus lui a alors adressé une fin de non-recevoir. Le technicien tricolore n'a pas toléré qu'un de ses joueurs remette en cause ses propres consignes.

C’est jeudi dernier, lors de l’ultime séance d’entraînement avant le match de l’Uruguay, que la tension entre les deux hommes a atteint son paroxysme. Alors que Florent Malouda sentait que sa place de titulaire était menacée, le joueur de Chelsea s’est montré particulièrement nerveux et a adressé quelques tacles appuyés à ses coéquipiers. Son coach l’a alors vertement pris à part. Ce qu’a reconnu l’international français à l’issue du match contre l’Uruguay (0-0). « J’ai fait deux fautes à l’entraînement et le coach s’est un peu énervé », a-t-il confié. Reste à savoir désormais si son entrée en jeu à la 75e à la place de Sidney Govou a convaincu Raymond Domenech. Rien n’est moins sûr…

F.L.