RMC Sport

Luis : « On ne peut pas se priver de Nasri »

Luis Fernandez

Luis Fernandez - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Mardi encore, Samir Nasri s’est montré convaincant lors de la victoire de Manchester City à United (3-0). Brillant depuis plusieurs semaines, l’ancien Marseillais peut-il retrouver le groupe France en vue de la Coupe du monde ? Luis Fernandez le pense.

Une frappe repoussée par le poteau, et reprise victorieusement par Dzeko, à la première minute de jeu. Dès l’entame du derby mancunien, Samir Nasri s’est montré décisif. Auteur également d’un corner parfaitement botté pour le second but du Bosnien, le milieu de terrain a réussi une nouvelle belle performance dans la lignée d’un mois très convaincant. Désormais à la porte des Bleus, Samir Nasri pourrait forcer le verrou en multipliant ce type de rencontres. Luis Fernandez rappelle ce que l’ancien Marseillais peut apporter à l’équipe de France.

« Nasri est remarquable avec Manchester City. Il est en pleine forme. Il réussit des choses sur le plan physique, le plan technique, le plan du jeu. On le voit participer, être hyper présent, appuie le membre de la Dream Team RMC Sport. Effectivement, il joue dans une bonne équipe, qui lui convient. Une équipe dans laquelle il s’exprime, il participe. Si tu cherches des leaders techniques, il en fait partie. »

« L

« Quand on parle de Nasri, il y a celui de City et celui de l’équipe de France, poursuit Luis. Chez les Bleus, il y a un sélectionneur qui doit composer un groupe pour une compétition qui va durer assez longtemps. L’attitude en dehors du terrain compte.

On ne pas se priver d’un garçon qui a cette capacité sur un terrain à apporter quelque chose. Maintenant, à lui d’accepter, de comprendre. Je respecterai le choix de Deschamps, c’est à lui de voir les éléments qui peuvent, aussi bien sur qu’en dehors du terrain, pendant un ou deux mois être à la hauteur pour porter le maillot de l’équipe de France. »

A lire aussi :

>> Matuidi est-il actuellement le Bleu le plus indispensable ?

>> La baromètre des Bleus du 24/03

>> Les six Bleus de Luis sur la selette

La rédaction