RMC Sport

Mangala, l’inconnu bleu

Eliaquim Mangala

Eliaquim Mangala - -

Appelé en équipe de France pour la première fois par Didier Deschamps, Eliaquim Mangala sera de la tournée des Bleus au Brésil en juin prochain. Invité de Luis Attaque, le défenseur central de Porto veut croire en son étoile.

Il fera partie des bizuths. A l’autre bout du monde, à l’occasion de la tournée des Bleus au Brésil en juin, Eliaquim Mangala sera avec Josuha Guivalogui l’un des nouveaux visages de la bande à Deschamps. Et si l’on en croit la volonté du sélectionneur de donner du temps de jeu à tous ses joueurs contre l’Uruguay ou le Brésil, le défenseur de Porto (22 ans) honorera sa première cape. Né à Paris, d’origine congolaise, et parti en Belgique à l’âge de 5 ans, le jeune homme a connu un début de carrière atypique.

Des petits clubs en Belgique pour commencer, un transfert au Standard de Liège, une saison en catégorie jeune et le voilà propulsé dans le groupe pro à 17 ans. Trois saisons à Liège, un titre de champion et une Coupe de Belgique plus tard, Mangala s’envole ensuite direction Porto contre 6M€. La première saison est difficile. Très difficile même puisque c’est surtout du banc qu’il découvre le championnat portugais. Changement de décor en début d’exercice. Vitor Pereira le lance à gauche, avant de le placer dans l’axe de la défense, son poste de prédilection.

Une clause à 50M€

Champion du Portugal, sur le devant de la scène européenne, Mangala attire forcément les regards. Ceux des clubs étrangers bien sûr (son contrat arrive à terme en 2016, sa clause libératoire est de 50M€), mais également des sélections belge et congolaise. Mais pour l’international espoir français, aucun autre maillot ne vaut la tunique bleue. « J’ai toujours été attaché à la France, livrait-il mardi dans Luis Attaque. Un de mes rêves était de jouer pour la France. Je suis resté à mes principes. C’est mon choix depuis que je petit. Ça n’a jamais changé malgré les sollicitations de la Belgique ou du Congo. J’ai été approché, mais j’ai toujours dit vouloir jouer pour la France. »

Même s’il ne retrouvera pas Raphaël Varane, son compère en Espoirs blessé pour la tournée, il compte bien se montrer. Mais surtout, « découvrir un groupe » et « prendre quelques minutes de temps jeu ». Avant cela, Mangala devra s’acquitter d’une tâche rituelle : la chanson devant le reste du groupe. « Je sais ce que je vais chanter, mais pour le moment, je le garde pour moi », sourit-il. L’effet de surprise n’en sera que plus grand…

A lire aussi :

>>> L'actu des Bleus

>>> Di Meco : « Nasri ? C'est sa dernière chance »

>>> Deschamps : « Nasri sera soumis au même traitement »

PTa