RMC Sport

Merci Sagna !

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Retour sur l’ITW de Bacary Sagna dans l’Equipe…

Un grand moment ! Une petite ITW qui n’a l’air de rien et qui pourtant en dit tellement. Sagna est donc le plus ancien Bleu convoqué pour la tournée en Amérique du Sud. Un joueur qui a tout vu et tout connu des pires heures de l’équipe de France. Un joueur tellement anonyme qu’on oublie même qu’il est là quand il est là…

Quel regard portez vous sur cette période, lui demande-t-on… Et là, attention, c’est violent : « Les jeunes ont montré trop de respect aux anciens » ! Et en disant cela, il fait référence à Nicolas Anelka. Ainsi donc, c’est parce qu’Anelka a été viré à Knysna que la bande par respect a tout sabordé. On s’en doutait, mais là, c’est clair, net, précis. Anelka, le boss, le caïd est touché et les larbins suivent. C’est bien la culture racaille dans sa plus pure expression. On est là face à un fonctionnement primaire, mafieux, clanique. Sagna parle du respect des anciens ! Mais pourquoi ne parlent-ils pas des autres ? Ceux qui avant cette bande d’inconscients ont porté ce maillot ? Et que fait-il du respect des couleurs, du pays ? Le respect du public, les supporters ? Le respect de l’institution ? Non le plus important, c’est le respect du boss ! Il ajoute que la communication n’est pas son fort. Qu’il se rassure, on a très bien compris. C’est justement en raison d’un QI limité et d’une incapacité à communiquer que la bêtise a triomphé. Il nous offre ensuite un cours d’expression orale. Un jeune aujourd’hui parle de façon agressive et une personne susceptible peut mal le prendre. Oui, parce que quand il dit : « Ce n’est pas forcément agressif », on comprend que c’est l’interprétation qu’il faudrait en avoir. La règle, c’est donc l’agression verbale, le mal parlé, le premier signe de violence par les mots et un vocabulaire forcément limité et primaire. Il se dit ensuite « grand frère » et poursuit l’allusion au fonctionnement en bande.

« On touche le fond du fond »

Mais le clou du spectacle vient juste après quand il parle de Deschamps. Il a fait le ménage paraît-il ! Des joueurs présents à l’Euro ne sont plus là. Ah oui et qui ? Nasri est revenu et si Sagna parle de lui, l’explication à venir entre les deux promet d’être animée. Menez devait aussi être là. Donc qui ? Sagna n’oserait pas parler d’un joueur qui a été convoqué. Alors qui ? Ben Arfa et M’Vila ? Ce sont eux les coupables ? Ok, retenons cette explication. Ensuite, il dit que le charisme de Deschamps a mis tout le monde d’accord : « Il a tout gagné, il n’y a pas d’affront ». Très bien, donc Blanc était un bidon qui n’a rien gagné ? Les mecs ont fait une analyse poussée du palmarès pour savoir s’il fallait respecter le coach ? Et donc, le sélectionneur doit forcément avancer avec un CV clinquant pour être entendu ? Mais on touche le fond du fond non ? Assurément, il avait tort de dire que la communication n’était pas son fort car tout est vraiment clair. Le journaliste demande enfin à Sagna s’il se voit en leader des Bleus. Le joueur répond que pour l’équipe il serait prêt à le faire. Par pitié Bacary, reste à ta place. Ta présence, et celle de beaucoup d’autres mecs dans ton genre dans cette équipe de France, est déjà bien assez dure à supporter…

A lire aussi :

>> Uruguay-France : Petite frayeur pour Gourcuff

>> Matuidi promu taulier

>> EN IMAGES : Les nouvelles têtes de l'équipe de France

Daniel Riolo