RMC Sport

Petits bobos chez les Bleus

Mamadou Sakho

Mamadou Sakho - -

A trois jours du dernier match de poule de l’équipe de France contre l’Equateur, plusieurs joueurs ont été ménagés à l’occasion d’une séance marquée par des parties de tennis-ballon endiablées, ce dimanche à Ribeirao Preto.

Didier Deschamps n’a eu de cesse de le répéter pendant la préparation de cette Coupe du monde. Certains joueurs, particulièrement sollicités durant la saison, auront le droit à un traitement adapté. Pas étonnant donc de voir Blaise Matuidi (63 matches) ou encore Paul Pogba (60 matches), en partie ménagés ce dimanche lors de l’entraînement de l’équipe de France. Le milieu de terrain parisien s’est contenté d’effectuer les exercices de course d’effort avant de rentrer au vestiaire en compagnie de Karim Benzema et Moussa Sissoko. Quant à Pogba, il n’est même pas sorti s’entraîner et est resté aux soins avec Laurent Koscielny.

De quoi influencer les choix de Didier Deschamps pour composer l’équipe qui affrontera l’Equateur (22h), mercredi ? Sans doute. Notamment parce que le sélectionneur pourrait se passer des services de son habituelle charnière centrale. Mamadou Sakho, certes rassuré sur l’état de sa cuisse gauche, ne sera pas aligné. Dimanche, il a d’abord reçu des soins au stade Santa Cruz, avant d’effectuer quelques courses et exercices en compagnie d’un des kinés des Bleus. Raphaël Varane, lui, n’est même pas venu avec ses 22 coéquipiers sur le terrain d’entraînement. Le Madrilène souffre d’une gastro-entérite et, sans doute physiquement diminué, pourrait souffler un peu avant les huitièmes de finales.

Deschamps tente de voler des points

Malgré les (tout) petits nuages qui font leur apparition, l’ambiance au sein de cette équipe de France est au beau fixe. Notamment parce que les résultats sont là. C’est dans ce contexte que « DD » et ses hommes se sont adonnés à une partie de tennis-ballon. Avec un air de revanche si l’on en croit la composition des équipes, pratiquement similaires par rapport aux dernières parties livrées la semaine dernière. La triplette Debuchy-Digne-Mavuba s’est offert le trio Rémy-Sagna-Mangala. Associé à Cabaye, Giroud a gratifié la trentaine de supporters français présents dans les tribunes de quelques retournées spectaculaires contre Schnederlin, Cabella et Griezmann.

Mais c’est le troisième terrain qui a longtemps attiré l’attention. Didier Deschamps, d'abord associé à son adjoint Guy Stephan et à l’entraîneur des gardiens, Franck Raviot, était opposé aux trois gardiens. Alors que le staff n’a pas remporté la moindre opposition, le sélectionneur français s'est ensuite retrouvé avec Ruffier pour défier Lloris et Landreau dans un 2 contre 2 enflammé, où il n'a pas ménagé sa peine, lâchant parfois certaines insultes contre lui-même et tentant même de « voler » quelques points. Sa pugnacité a finalement été récompensée par une victoire, sous le regard d'une partie des joueurs, qui attendaient patiemment la fin de cette rencontre.

A lire aussi :

>> Le Graët emb arrassé par le dossier Ribéry

>> Comment Deschamps gère l'emballement autour des Bleus

>> C'est quoi les coiffeurs ?

Pierrick Taisne