RMC Sport

Platini : « Suspendre Nasri ? Ridicule et honteux »

Michel Platini

Michel Platini - -

Le président de l’UEFA et ancien sélectionneur de l’équipe de France n’est pas favorable à une suspension à l’encontre du meneur de jeu des Bleus pour ses écarts de conduite pendant l’Euro 2012.

Michel, n’a-t-on pas surestimé la valeur des Bleus ?

Je ne pense pas qu’on a des mauvais joueurs. On a progressé par rapport aux dernières compétitions. L’équipe de France est à sa place en quart de finale. L’équipe a un potentiel mais elle ne l’a pas montré face à l’Espagne, qui était un adversaire difficile.

Que vous inspire l’éventuelle suspension de deux ans que risque Samir Nasri ?

Si on avait dû me suspendre à chaque fois que j’ai insulté des journalistes en France, je n’aurais pas eu beaucoup de sélections en équipe nationale. Samir Nasri mérite quelque chose mais une suspension de deux ans, je trouve cela ridicule et honteux.

Que pensez-vous des propos de Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, qui estime que les Bleus ne devraient pas toucher leurs primes de l’Euro ?

C’est une bonne proposition. Avec leurs salaires, cela n’a aucune incidence sur leurs primes de match. Cela peut être un bon débat. Je ne suis pas contre. Si on me le proposait aujourd’hui et si j’avais 30 ans de moins, je pense que je serais capable de l’accepter.

« L’idée est d’organiser l’Euro 2020 dans 12 ou 13 villes européennes »

Quel est votre avis sur Espagne-Italie, la finale de l’Euro ?

Ce sont les deux équipes qui ont le mieux joué au football. Je ne m’attendais pas à voir l’Italie à ce niveau. Elle m’a agréablement surpris. L’Espagne, on la connait. Je ne trouve pas son jeu ennuyeux. Son football est basé sur la technique et l’intelligence de jeu. Leur nombre de passes est impressionnant.

L’Euro 2020 pourrait se dérouler dans toute l’Europe. Quel est votre avis ?

C’est une idée. Nous allons faire des réunions avec toutes les Fédérations nationales jusqu’au mois de décembre avant de prendre une décision en décembre ou en janvier. L’idée est d’organiser l’Euro dans 12 ou 13 villes européennes. Elle me plaît énormément. Financièrement, ce serait beaucoup plus simple pour tous les pays. Construire des stades et refaire les aéroports dans un seul pays, c’est un peu compliqué.

Propos recueillis par Pierrick Taisne et Jérôme Sillon