RMC Sport

Pourquoi Laure Boulleau n’est peut-être pas encore sortie d’affaire

Laure Boulleau, la joueuse de l'équipe de France et du PSG

Laure Boulleau, la joueuse de l'équipe de France et du PSG - AFP

Laure Boulleau n'a pas été sanctionnée par la Fédération française de football, malgré trois no-show, à cause d'un vice de forme. Certains athlètes d'autres fédérations se sont émus de cette décision, évoquant une différence de traitement selon les sports. RMC Sport a fait le point sur la situation avec l’AFLD.

Que peut-il se passer maintenant ?

Dans un délai de deux mois après la décision de la Fédération, le collège de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a un « pouvoir d'évocation », qui lui permet de se saisir de la décision pour l'examiner. Une analyse de la décision fédérale est alors effectuée par le service juridique de l'AFLD. « Le dossier n'a pas encore été transmis, explique Bruno Genevois, le président de l’AFLD. On ne peut préjuger de rien. »

Pourquoi Laure Boulleau peut-elle être inquiétée ?

Dans un but d'harmoniser le niveau de sanctions. « L’agence a pour objet d'harmoniser le régime des sanctions s'il apparaît que la décision est soit trop clémente, soit trop sévère » indique Bruno Genevois. En cela, il applique l'esprit du code mondial antidopage.

« Ce n'est alors que le point de départ d'une éventuelle procédure au cours de laquelle le sportif sera amené à faire valoir son point de vue par écrit, et oralement s'il le souhaite en étant auditionné par le collège de l'Agence, explique Genevois. Et au terme de cette procédure, l'agence prendra une décision qui se substituera à la décision fédérale. »

La FFF sera-t-elle déjugée ?

« Même si on évoque, ça ne veut pas dire qu'après instruction, on dira quelque chose de différent de l'instance fédérale. Mais on sera davantage éclairé sur le cas, précise Genevois. Conformément au droit français, nous individualisons quand même un peu, compte tenu de chaque circonstance. On ne peut pas avoir un automatisme aveugle. On essaye de dégager, conformément aux standards de l'AMA, des sanctions de même niveau, pour que les gens n'aient pas le sentiment d'être lésés. Mais s'il y a un élément de particularisme, on peut en tenir compte. »

Que peut faire le sportif en cas de sanction ?

« Le sportif ne pourra contester cette décision que devant le Conseil d'Etat » indique Bruno Genevois. 

Camille Gelpi