RMC Sport

Rémy : « Pas là en touriste ! »

Loïc Rémy

Loïc Rémy - -

Après plus d’un an d’absence, Loïc Rémy retrouve l’équipe de France à l’occasion des matches face à la Géorgie (22 mars) et l’Espagne (26). La récompense du retour en forme pour celui qui a quitté l’OM pour les Queens Park Rangers cet hiver.

Loïc, vous attendiez-vous à ce retour en équipe de France ?

Je m’attendais à revenir parce que depuis un moment, je suis mieux. Mais ça a été un grand moment de bonheur. Un groupe s’est mis en place. A moi de tout faire pour y rester. Je suis là pour apporter un petit plus avec mes qualités. Je retrouve petit à petit la joie de jouer, de marquer. Cela ne peut être que bénéfique au groupe France.

Quelle carte comptez-vous jouer dans la hiérarchie des attaquants tricolores ?

Je reviens dans le même état d’esprit qu’il y a six, huit mois. J’ai envie de bien faire et que ce groupe aille à la Coupe du monde. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis premier, deuxième ou troisième attaquant. Il y a des choses qui ont été mises en place, je suis là pour me plier aux exigences du coach. Si on fait appel à moi, je serai là, comme tout le temps.

Personne ne semble s’imposer dans l’attaque française. Est-ce votre chance ?

Je ne suis pas là pour faire de la figuration ou en touriste, loin de là. Je connais mes qualités. En équipe de France, j’ai déjà fait de bons matches et je peux évoluer à plusieurs postes. S’il y a une place à prendre et l’occasion de pouvoir m’exprimer, je le ferai.

Avoir évolué sous les ordres de Didier Deschamps à l’OM va-t-il aider à votre acclimatation ?

J’ai travaillé deux ans avec lui donc je pense savoir ce qu’il attend de nous, ses exigences. Ça aide. Mais il faut aussi trouver une bonne cohésion avec les nouveaux joueurs. Je ne me fais pas de souci là-dessus, j’ai toujours été quelqu’un de facile à vivre.

Comment gérer le match face à la Géorgie à quelques jours du choc tant attendu contre l’Espagne ?

Ça va être un match tout aussi difficile. Les équipes comme la Géorgie sont très regroupées, il est difficile de se créer des occasions face à elles donc ça va être compliqué. Après, l’Espagne reste ce qui se fait de mieux au niveau européen. Mais il ne faudra pas se focaliser sur l’Espagne. Il y a un premier match important à gagne. A nous de ne pas griller les étapes.

Evoluer en Angleterre fait-il de vous un joueur différent ?

Je ne vais pas vous dire que j’ai changé en l’espace de quelques mois. Mais j’apprends autre chose. C’est un championnat où ça presse beaucoup, où ça va beaucoup plus vite qu’en France. Il faut beaucoup réfléchir avec sa tête et en contrepartie, il y a beaucoup d’espaces. Pour les attaquants, on se régale vraiment. Découvrir une autre culture ne peut être que bénéfique.

Propos recueillis par Pierrick Taisne