RMC Sport

Revivez la conférence des Bleus

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

A deux jours de France-Ukraine en barrage retour pour la Coupe du monde 2014 au Stade de France, revivez la conférence de presse de Didier Deschamps, Olivier Giroud, Mathieu Valbuena et Mamadou Sakho.

Mamadou Sakho, défenseur

13h14 – Reconquérir le public
« Ce qui est beau dans le football, c’est ce genre de situation. Bien évidemment, si on peut les éviter avant… Il faut tout donner pour renverser la situation pour montrer qu’on a une belle équipe, de bons joueurs, pas seulement par la parole. Je préfère m’exprimer sur le terrain. »

13h13 – Association avec Abidal ?
« J’espère être aligné. C’est mon objectif, j’ai envie de jouer et de tout donner pour ce maillot. C’est mon objectif. J’espère que les 11 titulaires seront déterminés. »

13h12 – Pas encaisser de but
« Le match sera compliqué pour tout le monde. Défensivement, il faut être attentif. Cela concerne tout le collectif. J’espère que le match sera compliqué pour les Ukrainiens. »

13h08 – Etes-vous prêts ?
« Oui, il faut être déterminé, sûr de nos qualités et ne pas douter. De toute façon, on n’a pas le choix. » 

Mathieu Valbuena, milieu de terrain

13h04 – Ribéry a parlé de vous comme « un bon petit »
« Je connais assez bien Franck. On me considère toujours comme le petit mais j’ai 29 ans. Petit par la taille peut-être…. J’ai grandi aussi, j’ai pris de la maturité, de l’expérience. Venant de la part de Franck, ce n’est pas négatif. Il a toujours employé ces mots avec moi. J’ai évolué. »

12h57- Le groupe est-il vexé ?
« Bien sûr, on a été touché dans notre amour propre. On ne s’y attendait pas. Ce sont des matches pour aller à la Coupe du monde. Il faudra réagir. On parle beaucoup, on dit beaucoup de choses mais ce seront les actes qui seront importants mardi. »

12h53- Quelle forme sur plan personnel
« Parfois, on est un peu moins bien physiquement. Mais ces matches-là se jouent dans la tête. Il faut entrer sur le terrain avec une grande détermination. On en oublie parfois le physique. Je me trouve de mieux en mieux à l’entraînement. »

12h50 – Rage pour inverser la tendance
« Oui. On s’est fait bouffer dans l’engagement. Forcément, on a eu un résultat négatif. On est à la mi-temps. A nous d’inverser la situation au Stade de France. Il faudra se sublimer. Ce n'est pas insurmontable. Il faudra montrer un autre visage. »

Olivier Giroud, attaquant des Bleus

12h43 – Discours et discussions
« Les personnes qui ont trouvé les mots justes sont le coach (Deschamps) et Noël Le Graët. Ils ont eu des discours très complémentaires. Entre joueurs, on se parle, en petits groupes. Il faut arrêter de parler. Il faut être assez grand et intelligent pour savoir ce qu’on a à faire. Il est temps d’agir. Et arrêter de parler. »

12h47 – Un rassemblement extraordinaire
« Au sens propre du terme, oui c’est extraordinaire compte tenu de l’importance de l’évènement. Il faut essayer de dédramatiser en essayant d’oublier les conséquences. On va le faire. J’en suis persuadé et j’y crois dur comme fer. »

12h38-Manque de soutien en attaque ?
« Oui cela fait partie des choses qui m’ont agacé, oui c’est vrai. »

12h35 – Nasri ou Valbuena ?
« J’ai envie de gagner le match, de bien faire, de marquer, d’aider la France à aller à la Coupe du monde. Je ne suis pas là pour dire que j’ai envie de jouer avec untel ou untel. »

12h32 – Surmotivation ?
« Je ne suis pas dans la tête de tous les joueurs. Mais en tout cas, il y a des personnes importantes qui croient en l’équipe de France qui ont pris la parole. Et qui ont eu les mots justes pour toucher notre sensibilité, notre fierté. Pour ma part, je suis vexé. J’ai envie de me racheter. Comme tous mes coéquipiers. »

12h30 – Les Bleus méritent-ils d’aller à la Coupe du monde ?
« Après le match aller, on ne mérite pas d’y aller. J’espère qu’on le méritera mardi soir… Et on le méritera. »

12h29 – Critiques personnelles après l’Ukraine
« Je n’ai pas lu les critiques, je ne peux donc pas répondre à cette question. »

12h27 - Union sacrée
« Il (Deschamps) a eu raison de prononcer ces mots. C’est tous ensemble qu’on va y arriver. Il faudra encore plus de solidarité. La balle est dans notre camp. »

12h24-Des suspendus chez les Ukrainiens ?
« Ils remplaceront un soldat par un autre soldat. Le numéro 5 m’a pas mal agacé durant tout le match. On a eu du mal à garder nos nerfs. Ils vont nous rentrer dedans. Il faudra faire plus que ce qu’on a fait là-bas. J’ai grand espoir en nos chances de qualification. J’ai encore beaucoup de rage en moi. J’espère qu’elle va se transformer en énergie positive. »

12h18 – Prêt à souffrir
« On est prêt à mourir sur le terrain pour y arriver. C’est un bien grand mot mais aujourd’hui, on a envie de montrer au peuple français et à nous qu’on est très fier de ce qu’on peut représenter pour la France et tous les Français. On a envie de le faire. »

Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus

12h05 – Valbuena mérite-t-il de débuter ?
« Il n’est pas question de mérite. On ne va pas mettre des récompenses. Je sais ce que Mathieu a fait. Il a participé à tous les matches. Vendredi, il est entré en cours de match. Il est susceptible, comme les autres, de pouvoir débuter mardi. »

12h02 – La peur de l’après ?
« Non, aujourd’hui pas plus que demain, il n’y a aucune peur, aucune crainte. Il faut se focaliser sur le rendez-vous qui nous attend mardi. »

12h01 – La pression
« On est mené 2-0, il n’y a pas à se poser de question. Il ne faut pas seulement penser à être devant. Un match, ça se construit. Le temps joue contre nous. C’est ça qui peut être synonyme de pression ou d’anxiété. Le temps joue pour eux. »

11h55 – Paul Pogba a sonné la révolte en Ukraine
« Cela ne m’a pas surpris. Ce n’est pas parce que Paul Pogba a 20 ans qu’il ne peut pas le faire. Ça se matérialise par des gestes, la parole ou des actes, ce qu’il y a de plus important. Cela va dans le sens de ce que j’attends. »

11h52 – S'appuyer sur des exemple du passé ?
« Oui, il y en a, en club comme en sélection. C’est du domaine des stats. Mais ce n’est pas notre vérité. Notre vérité, elle nous attend mardi. »

11h51-Défi physique
« J’ai des joueurs pour répondre à ce défi. Certains plus que d’autres. C’est qualité technique qui fait la différence mais s’il n’y a pas suffisamment cette intensité dans l’engagement, c’est plus difficile de prendre le dessus. »

11h46 - Changements de joueurs ?
« Oui, vous les connaissez les joueurs. J’aurai des choix à faire. Je ne vais pas vous dire aujourd’hui qui va jouer et qui ne va pas jouer. Oui, j’ai mon onze de départ en tête mais il reste deux séances d’entraînement. On ne sait pas ce qui peut se passer. »

11h44 - Comportement extraordinaire de ses joueurs ?
« C’est déjà fait. Il n’y a pas de souci. Ce sont eux les acteurs. Ils échangent entre eux. Il y a des discussions. »

11h41 - Etat d’esprit
« Il ne faut pas partir à l’abordage n’importe comment. Il faudra disputer un match de haut niveau, un match hors norme. »

11h36 - Motifs d’espoir
« La situation, vous la connaissez tous. On a pris une gifle. Avec le résultat, elle est favorable à l’Ukraine. On a la possibilité de renverser la tendance. Peu importe si elle petite, moyenne ou grande. La possibilité est là, réelle. Ça ne sera pas simple. A nous de renverser la tendance. »

JS et GQ