RMC Sport

Riolo: "Mission accomplie, sans plus…"

Daniel Riolo

Daniel Riolo - RMC Sport

Retour sur la victoire des Bleus en Bulgarie (0-1)…

L’important, c’est les 3 points. Gagner et c’est tout et peu importe comment. Tous les éléments de la « Deschamps touch » étaient réunis à Sofia !

>> Revivez Bulgarie-France (0-1)

La compo est plutôt séduisante, les conditions de jeu horribles et le début du film parfait. Face à une équipe prête à jouer le contre et à d’abord vouloir vous faire « déjouer », c’est idéal.

Oui Matuidi est toujours là. Oui il ne déçoit jamais.

>> VIDEO. Bulgarie-France: Matuidi soulage les Bleus

Les Bleus même devant continuent avec les mêmes intentions. Globalement le match est maîtrisé. Les 3 attaquants bougent beaucoup. Les côtés sont pour les latéraux, eux sont plus attirés vers l’axe du terrain. C’est un 433 assez classique, moderne, sans ailier. Sidibé et Digne doivent déborder et centrer.

>> VIDEO. Bulgarie-France: les Bleus perdent sur blessure

Il y a des opportunités de boucler le match et les Bulgares tardent à montrer quoi que ce soit qui ressemble à du jeu.

Passé la 30e, la Bulgarie presse enfin. Lloris est sollicité sur une séquence bouillante. Ce dernier quart d’heure est plus pénible pour les Bleus. Kanté sort blessé. Rabiot entre. Il faut l’équipe en place. Rabiot en 6, il n’aime pas ça. Deschamps n’est pas à l’abri d’un coup de fil de « maman Rabiot » !

Plus sérieusement, Les Bleus semblent avoir manqué l’occasion de se mettre à l’abri dans la première demi-heure dominée.

Les Bulgares jouent de plus en plus dur et entame la seconde période très haut. Pressing, agressivité dans les duels, ce sont les Bleus qui vont évoluer désormais en contre. A voir le début de cette seconde période, on n’a pas vraiment envie que les Bleus se contentent de gérer ce 1/0 !

Plus rien dès que Kanté est sorti

Les Bulgares montent sans cesse en intensité. Ils font des fautes, veulent embrouiller le match. techniquement les Bleus ne ressortent plus le ballon. Rabiot apporte moins de sérénité que Kanté. Il est aussi moins présent dans le combat. Globalement, c’est tout le milieu français qui souffre. Les 3 attaquants ne voient plus un ballon.

Que la sortie de Kanté ait déstabilisé les Bleus, ok, mais là c’est trop gros ! Il n’y a plus rien depuis qu’il est sorti ! La remarque doit néanmoins être atténuée. Le pressing bulgare n’existait pas en début de partie.

Heureusement pour les Bleus, les Bulgares s’essoufflent. Le rythme baisse. Deschamps met Payet pour le décevant Lacazette. Les Bleus veulent garder un peu le ballon dans ce dernier quart d’heure. Payet doit servir à ça, mais il perd tous ses premiers ballons.

Lacazette n’a pas été convaincant

Elle est loin la première demi-heure des Bleus. Le reste ne fut pas à la hauteur loin de là. Le jeu toujours aussi pauvre. La relation collective entre les joueurs toujours aussi floue. Matuidi a marqué vite et c’est tout !

Si on se penche sur la prestation des uns et des autres. Derrière Umtiti a été très présent. A côté de lui Varane a aussi été bon. Au milieu, Matuidi a été au-dessus des autres. Rabiot a fait une entrée médiocre. Tolisso s’est lui surtout illustré dans le combat. Devant, ce fut globalement insuffisant. Mbappé a tenté mais en étant bien isolé et peu inspiré. Lacazette ? Un rythme de sénateur. Il était titulaire dans un gros match pour la première fois et n’a pas été convaincant. Reste Griezmann qui est loin d’avoir brillé.

1/0, le score de rêve pour Deschamps. Il ne reste plus qu’à battre la Biélorussie pour aller au Mondial. Ça ne devrait pas poser de problème.

VIDEO - Le constat de Daniel Riolo sur Rabiot, Lacazette et Tolisso

Daniel Riolo