RMC Sport

Riolo : « Parano bleue… »

-

- - -

Retour sur la journée des Bleus et la liste des 24 joueurs retenus par Deschamps pour le barrage face à l’Ukraine…

« Deschamps vient donc de livrer sa liste. La plus importante de son mandat. Peut-être la dernière aussi, si ça devait mal tourner. Qui sait ?

En conférence de Presse ce jeudi, Deschamps a paru d’abord détendu, puis agacé. Interdiction d’évoquer l’affaire Evra. C’est fini, plus d’affaire. De toute façon, elle a été vite étouffée. Pas de sanction pour Evra. Il est donc là. De toute façon, c’est lui le patron. Depuis qu’il a parlé à la mi-temps du match face à la Biélorussie, c’est à nouveau le caïd du groupe. Et puis lui, on le reconnaît dans l’Eurostar, c’est dire si c’est une star…

Pas le droit de parler de ce qui fâche donc. Le papier de Libération a également très peu été repris. Dans les ‘‘milieux autorisés’’, on dit que c’est un tissu de mensonges.

En tout cas, la non-affaire Evra a encore plus tendu les relations ‘‘Bleus/médias’’. TF1, pourtant complice, partenaire, associé, est accusé de haute trahison. La chaîne de l’équipe de France a paraît-il tout fait en douce, pour créer le buzz. TF1 conteste et donne une version contraire.

Le sélectionneur n’était donc pas au courant, la FFF non plus ou pas complètement. C’est entendu.

Evra s’est lâché et les autres sont contents. Enfin un, qui ose régler ses comptes. D’autres en ont envie. Trop longtemps qu’ils supportent tout ça. Les critiques négatives. On n’est pas légitimes. On l’est, en revanche, pour dire du bien. C’est vrai ça, pas besoin de savoir faire des jongles pour admirer et commenter.

La France va donc aller en Ukraine au bord de la crise de nerfs. Dans un climat de parano. Les médias leur en veulent alors que le désamour est parfaitement exagéré. La FFF en est convaincu.

Pendant ce temps-là, Toulalan affirme clairement qu’il ne veut plus mettre les pieds en équipe de France. Pourquoi ? C’est un détail.

Mais on se pose trop de questions. Seul le terrain compte n’est-ce pas ? Alors la liste ? Bah rien. Le groupe attendu. Mavuba est là. Les questions sur qui va jouer seront les mêmes, comme d’habitude. Les hommes forts de 2010 sont de nouveau totalement aux commandes, prêts à prendre une revanche sur ce monde ingrat. Voilà pour le climat général.

Oui vraiment, on se pose trop de questions. Deschamps l’a dit aujourd’hui. Sa requête était claire : ‘‘Chers amis des médias, il faut nous soutenir’’. Ainsi soit-il… »

A lire aussi :

>> L’affaire Evra agace Deschamps

>> Coupet : « Peut-être un milieu à trois avec Mavuba »

>> Mavuba doit-il être titularisé face à l'Ukraine ?

Daniel Riolo