RMC Sport

Sakho, le couteau entre les dents

Mamadou Sakho

Mamadou Sakho - -

En l’absence de Laurent Koscielny, suspendu, Mamadou Sakho apparaît comme une solution crédible dans l’axe de la défense pour affronter l’Ukraine, mardi au Stade de France, en barrage retour de la Coupe du monde. Et si c’était son heure ?

Ce dimanche à Clairefontaine, les mots, secs, de Mamadou Sakho, ont « claqué » comme ses interventions rugueuses sur le terrain. La défaite 2-0 en Ukraine ? « On a tiré les conclusions de cette rencontre, on ne va pas en parler pendant 100 ans. » L’état d’esprit pour mardi ? « Ne pas douter. De toute façon, on n’a pas le choix. » L’adversaire ? « Je n’ai même pas envie de parler de l’Ukraine. » La seule chose qui obnubile le défenseur de Liverpool, c’est d’aller au Brésil l’été prochain. Celui qui fut l’une des pièces majeures des Bleus au début de l’ère Deschamps (15 sélections) pourrait même jouer un rôle très important pour ce match retour au Stade de France, ce qui n’était pas forcément prévu au départ.

Laurent Koscielny suspendu depuis son expulsion à Kiev, l’ancien chouchou du Parc des Princes se trouve en balance avec Raphaël Varane, voire Eric Abidal, pour occuper une place de titulaire en défense centrale. Est-il prêt ? Cela ne fait aucun doute. « J’espère être aligné, c’est mon objectif, clame-t-il. J’ai envie de jouer, de tout donner pour ce maillot. J’espère que les onze titulaires auront le couteau entre les dents. »

Sakho : « Montrer qu'on en a...»

Si Didier Deschamps veut des guerriers face à l’Ukraine, il pourra compter sur l’enfant chéri du PSG. « Ce qu’il y a de plus beau dans le football, c’est de renverser la tendance, assure le Red (7 matches en Premier League cette saison). Il faut tout donner pour y arriver, pour montrer qu’on a une belle équipe, de bons joueurs, pas seulement par la parole. Personnellement, je préfère m’exprimer sur le terrain. On veut montrer à tout le monde qu’on en a… Et que c’est possible. »

S’il joue, le roc de 23 ans aura une sacrée pression sur les épaules. Car outre le fait que les Bleus sont dans l’obligation de marquer deux fois, ils seraient bien inspirer de ne pas encaisser de but, sous peine de devoir en mettre au moins le double. « Mais le match sera compliqué pour tout le monde, avance Sakho. Défensivement, il faut être attentif. Cela concerne tout le collectif. J’espère que le match sera compliqué pour les Ukrainiens. » Beaucoup de gens l’espèrent…

A lire aussi :

Tapie : « Deschamps, il ne faut pas qu’il se dégonfle »

Larqué : « Il faut les faire interner ! »

Varane ou Sakho pour remplacer Koscielny ?

Aurélien Brossier avec JRe et JS