RMC Sport

Savidan : « JPP n'est pas mort ! »

-

- - -

Steve Savidan revient sur sa première sélection face à l’Uruguay avec beaucoup de recul et de maturité.

Comment avez-vous vécu cette première sélection ?
Je me suis senti super à l’aise et sans pression. Je me suis dit que c’était maintenant ou jamais et que je n’aurais peut-être pas de deuxième chance. On m’a demandé de faire du Savidan, c’est ce que j’ai fait. J’avais mes amis et ma famille dans le stade, finalement c’était comme à d’Ornano. Je prends très au sérieux ce que j’ai vécu, mais laissez-moi le temps de digérer.

Comment s’est faite votre intégration chez les bleus ?
Très bien. A Clairefontaine, tous les joueurs sont venus me voir comme on vient voir le petit nouveau. Pendant trois jours, ils ont fait attention à moi, je les remercie tous.

Et dans les vestiaires, après le match ?
C’est en interne ça (rires)…. J’ai eu droit au fanion du match pour ma première sélection. Tous les joueurs étaient contents pour moi, ils m’ont tous donné leurs maillots, je vais pouvoir les vendre sur ebay (rires)

On vous a vu sourire tout le long du match, vous avez pris beaucoup de plaisir ?
Oui ! Si je devais faire la gueule, c’est qu’il y aurait un problème. J’ai eu envie de faire partager mon émotion. Le football reste un spectacle, si les joueurs ne prennent pas de plaisir, ils ne peuvent pas en donner.

Vous avez tenté deux bicyclettes, c’est le retour de Jean-Pierre Papin ?
Mais il n’est pas mort JPP (Rires)…J’ai ses caractéristiques c’est vrai, mais avant d’en arriver là, il me reste beaucoup de travail. D’ailleurs, je ne sais pas encore si j’ai le niveau pour l’équipe de France, c’est le temps et mes performances qui le diront.

Le prochain match de l’équipe de France contre l’Argentine, vous y pensez déjà ?
Je procède par étapes. J’ai toujours eu envie d e venir en équipe de France. C’est la peur qui me donne envie de revenir car elle me permet de me pas échouer. Mais d’ici là, il y a beaucoup de matches de championnat, on verra après ça.

La rédaction