RMC Sport

Savidan : « Tout faire pour jouer »

-

- - -

Dernier rendez-vous de l'année pour les Bleus, ce France-Uruguay marque aussi la première convocation en équipe de France de l'attaquant Steve Savidan.

Jouera, jouera pas ? En tout cas, Steve Savidan est bien là. L’attaquant caennais nous raconte comment s’est passée son intégration :
Très très bien. Chambré, forcément… (Savidan est dans la chambre de Franck Ribéry, qu'il avait croisé sur les terrains de National, ndlr) Mais c’est exactement ce que j’attendais. J’ai même eu un gage : j’ai dû faire un discours car c’est ma première, même si j’ai 30 ans. C’est agréable de voir que tout ce qu’on raconte sur eux n’est pas vrai. J’ai bien fait de venir ici sans préjugé. Tout le monde est cool et accueillant. L’équipe de France est exactement comme je m’y attendais.

Steve Savidan, que répondez-vous aux critiques qui estiment qu'à 30 ans, vous ne représentez pas l'avenir ?
L'avenir, c'est demain. Et il n'y a qu'un seul objectif : la Coupe du monde. Pour y arriver, il y a beaucoup d'étapes. Les étapes, est-ce que c'est préparer des enfants de 16 ans qui en auront 18 dans deux ans, ou est-ce que c'est d'aller là-bas (en Afrique du Sud), et préparer quand même ces gamins dans l'ombre et peut-être y aller avec les personnes qui ont fait ce chemin ? L'objectif est d'y aller, pas de savoir si j'ai 30 ans, ou l'autre 25, 22 ou même 35 ans.

Seriez-vous déçu si vous ne jouez pas contre l'Uruguay ?
Si on fonctionne en groupe, il n'y a pas de déception à avoir. Les onze qui jouent doivent être accompagnés par leurs remplaçants, et ceux qui ne sont pas dans les 18 doivent tout faire pour la cohésion du groupe. Si l'équipe gagne, cela voudra dire que j'y ai contribué, activement comme remplaçant, ou activement, comme je l'espère, dans le onze de départ. Je suis inclus dans un projet de trois jours. Le but n'est pas forcément que de jouer, mais d'être présent dans un collectif et tout faire pour jouer, tout faire pour ne pas avoir de regret. Mais j'en ai rêvé, de ce match. Il y a longtemps.

Domenech : « On ne fait pas du social en équipe de France »

Le parcours atypique de Savidan a-t-il fait partie des critères qui ont conduit Raymond Domenech à le convoquer ? Le sélectionneur de l’équipe de France nous répond :
« Non, le seul critère est sportif, explique Domenech. On ne fait pas du social en équipe de France. Cela fait du bien à tout le monde. Cela montre à tous les gamins qui ne sont pas pris dans des centres de formation qu’il y a toujours de l’espoir et qu’il ne faut jamais renoncer. En voyant ça, les gamins doivent se dire qu’ils doivent s’accrocher eux aussi, même si ce n’était pas bien parti au départ. »

La rédaction