RMC Sport

Ukraine-France : revivez l'après-match

Franck Ribéry

Franck Ribéry - -

Consultants, anciens joueurs et... acteurs principaux de cette défaite des Bleus en Ukraine (2-0) : retrouvez toutes les réactions après l'échec de l'équipe de France à Kiev, en match de barrage aller du Mondial 2014.

23h59 - Courbis fustige le coaching de Deschamps

Rolland Courbis n’a pas apprécié le coaching de Didier Deschamps ce vendredi lors de la défaite en Ukraine (2-0) : « Que l’on demande l’union sacrée et qu’on soit tous derrière Didier Deschamps, ok, mais c’est facile de dire les choses après. Essayons de regarder l’équipe que nous pourrions avoir ! Ce soir, il n’y a même pas eu Cabaye dix minutes, on a eu Sissoko et Giroud n’a pas joué avec Benzema ! »

23h57 - Nasri : « Le talent, on l'a »

Pas vraiment à son avantage vendredi contre l’Ukraine, Samir Nasri conserve, malgré la défaite des Bleus, un discours positif. Le joueur de Manchester City, comme Benzema et Matuidi, y croit encore. « Ce qui nous pousse à y croire ? Il reste 90 minutes. C’est un match retour à domicile, dans d’autres conditions, avec un esprit de revanche et de conquête. Le talent, on l’a. Il faut être déterminé à renverser la vapeur et y croire. Si on y croit, avec une bonne entame de match où on marque dès le départ, tout peut arriver. »

23h56 - Ribéry et Giroud s

Comme Patrice Evra, Eric Abidal et Laurent Koscielny, Franck Ribéry et Olivier Giroud ne se sont pas présentés devant la presse après la défaite en Ukraine (2-0). Le Munichois et le Gunner ont directement filé dans le bus.

23h54 - Lloris : « Il y a de l'espoir »

Pour Hugo Lloris, la qualification pour la Coupe du monde est encore jouable malgré la défaite 2-0 en Ukraine, lors du barrage aller. « On est tombé sur une belle équipe, bien en place. Elle nous a lancé un défi physique. On y a répondu mais ils ont été légèrement supérieurs et on ils ont eu de la réussite, souligne le gardien des Bleus. On est dos au mur mais il y a de l’espoir. »

23h53 - Leboeuf : « Tout est possible »

Ancien international et membre de l’équipe de France, Franck Leboeuf, lui, veut encore croire à la qualification des Bleus pour le Mondial 2014, malgré la défaite enregistrée ce vendredi soir en Ukraine (2-0). Et malgré le fait qu’il reconnaisse le peu de chances qu’ont les joueurs de Didier Deschamps d’y arriver. « La France peut-elle désormais se qualifier ? Est-ce que c’est possible de le faire ? Est-ce qu’on est capables de le faire ? Tout est possible. Cette équipe a encore une chance, elle a 90 minutes, voire plus pour nous montrer ce qu’elle vaut. Mais, pour l’instant, elle a nous a montré qu’elle n’avait pas le niveau pour aller au Brésil, car elle est incapable de se surpasser dans un tel événement. Il faut leur donner cet espoir car il y a encore un match à jouer. Il faut attendre de voir ce que ça donne, mais on a aujourd’hui de gros doutes. »

23h49 - Matuidi : « Pas abattus »

Si le milieu de terrain du PSG reconnait être marqué par la défaite des siens en Ukraine, il assure que ses partenaires, comme lui, sont prêts à tout donner pour le match retour. « Il y a de la déception. Mais on n’est pas abattus car il y a encore un match retour où on va donner le maximum. On aurait bien sûr aimé repartir avec un tout autre résultat. On sait qu’on part avec un handicap mais il faudra se donner les moyens de le rattraper pour aller chercher la qualification. On est conscient que ce sera très difficile mais on va tout donner pour faire un tout autre match. On va essayer de voir ce qui n’a pas été pour avoir un tout autre match mardi soir avec une envie d’aller au Brésil. Ça passera par un gros mental, une grande équipe et des buts. On va tout faire pour en tout cas. »

Après la défaite des Bleus en Ukraine (2-0), Rama Yade n’a pas manqué l’occasion de lancer une pique à Patrice Evra, qui avait déclaré au micro de TF1 que certains consultants auraient préféré qu’elle joue à sa place en équipe de France. « Je pourrais aussi entrer en arrière gauche, à la place d’Evra », a-t-elle lancé sur son compte Twitter.

23h43 - Nasri : « On est malchanceux »

Pour Samir Nasri, complètement transparent vendredi soir, la défaite des Bleus en Ukraine ce vendredi n’est pas méritée. « 2-0, c’est sévère. On a eu des actions, on n’a pas fait preuve d’efficacité, souligne le meneur de jeu français. On a été puni. En plus, on est malchanceux sur les buts car Hugo (Lloris) touche le ballon. On n’est qu’à la mi-temps de cette confrontation. Il faudra faire un exploit. »

23h41 - Giresse : « On est vraiment passé à côté de notre sujet »

Pour l’ancien international Alain Giresse, l’équipe de France a réalisé un non-match en Ukraine, incapable notamment de répondre à l’engagement physique des Ukrainiens. « Je crois qu’on a été surpris par l’engagement. Les Ukrainiens ont mis un tel niveau d’intensité au cours de la rencontre. Et la France n’a pas répondu aux exigences de ce match. On a perdu pied au fur et à mesure de la rencontre. On est vraiment passé à côté de notre sujet. Ce n’est pas une notion d’envie, on n’a tout simplement pas mesuré le degré d’intensité qu’il fallait mettre dans ce match. Les joueurs ne sont pas très expérimentés en équipe nationale. Ce n’est pas la même chose de bien jouer en club et de réitérer de telles performances en sélection. Encore plus quand vous affrontez une équipe qui vous propose un défi physique. La France n’a jamais pu contrecarrer l’organisation ukrainienne ».

23h34 - Evra, Koscielny et Abidal restent muets

Les trois joueurs ne se sont pas arrêtés en zone mixte et n'ont ainsi pas répondu aux questions des journalistes.

23h32 - Deschamps : « Important de garder son sang-froid »

Didier Deschamps n’a pas voulu accabler Laurent Koscielny, exclu en fin de match pour avoir adressé une claque à un joueur ukrainien. « Il a pris un carton rouge. Il sera puni sportivement. Il y a de la nervosité, certainement de la frustration de sa part par rapport au penalty, a commenté le sélectionneur des Bleus. C’est important de pouvoir garder son sang-froid face à la provocation. »

23h30 : Courbis : « Matuidi joue arrière-gauche ! »

Rolland Courbis a critiqué le placement de Patrice Evra, qui a souvent laissé des boulevards dans son couloir gauche et a laissé Blaise Matuidi esseulé : « La bonne nouvelle, c’est qu’on a peut-être trouvé notre arrière-gauche pour mardi ! Si Matuidi joue arrière-gauche, Pogba, qui est un monstre, est tout seul au milieu. Et ça, Deschamps va le voir à la vidéo ! »

23h28 - Benzema : « Le talent ne suffit pas »

Karim Benzema est évidemment déçu de la défaite en Ukraine (2-0) mais croit encore à la qualification pour la Coupe du monde. « Quand on prend deux buts c’est difficile, mais on va tout faire pour gagner et se qualifier, lance l’attaquant des Bleus. Sur le papier, on est meilleur qu’eux, on a plus de talent mais ça ne suffit pas sur ce genre de rencontre. Ils ont mis plus d’impact physique que nous. Il faut se serrer les coudes, s’entraider, prendre des risques. »

23h27 - Benarbia : « Est-ce que les Bleus avaient envie de se sacrifier ? »

Ali Benarbia, consultant foot pour RMC Sport, n’est vraiment pas persuadé que les Bleus avaient le caractère nécessaire pour s’opposer vraiment à la détermination ukrainienne. « Ce n’est pas un manque d’envie. Il faut qu’ils comprennent que porter le maillot de l’équipe de France et aller au Brésil demandent beaucoup de sacrifices. Est-ce que cette équipe, cette génération-là a vraiment envie de se sacrifier ? Ils se sacrifient en club mais est-ce qu’ils ont ce sens du sacrifice en sélection ? Je ne pense pas. Et quand on parle de sacrifice, on a vu en face une équipe ukrainienne, qui s’est sacrifiée dans tous les domaines. Les Ukrainiens ont tout donné dans les duels. Et c’est ce qui a fait la différence avec la France ».

23h24 - Leboeuf : « Un changement de mentalité »

Pour Franck Leboeuf, champion du monde 1998 et d’Europe 2000, l’équipe de France n’a pas eu le mental nécessaire pour faire mieux face à l’Ukraine. Et l’exploit, dans quatre jours, passe nécessairement par un changement de mentalité. « Je ne sais pas si on peut appeler ça une grosse surprise mais en tout cas, c’est la confirmation que la France a encore besoin de mûrir. Sur ce match, la France n’a pas trouvé cette agressivité que l’on attendait pour un tel match. Est-ce qu’on s’est vus trop beaux, est-ce qu’on a fait un « complexe » de supériorité ? En tout cas, on n’est pas rentrés dans le match. Il a fallu être menés 2 à 0 pour se battre, peut-être même trop car on finit à dix (après l’expulsion de Kioscielny, ndlr). Il y a des choses à revoir. Et s’il doit y avoir un exploit, ça passera par un changement de mentalité. »

23h19 - Riolo : « L'équipe de France n'est pas assez forte »

Pour Daniel Riolo, ce n’est pas dans seulement dans l’état d’esprit que les Bleus ont été défaillants. Pour lui, l’Ukraine était simplement plus forte que l’équipe de France dans l'envie et la détermination. « Le pire, c’est que s’il y a une chose que je ne vais pas reprocher à l’équipe de France, c’est de ne pas avoir donné, de ne pas s’être battue, de ne pas avoir essayé. Pour moi, tout ça, elle l’a fait. Le problème, c’est qu’elle n’est pas assez forte. L’Ukraine n’a pas donné, elle a tout donné. Elle ne s’est pas battue, elle s’est déchirée. Ils ont tout fait beaucoup plus fort, beaucoup mieux. Mais les Français n’ont pas été nuls : ils ont été comme d’habitude. »

23h16 - Fernandez : « On ne s'attendait pas à une telle claque »

Luis Fernandez ne le cache pas. Il ne s’attendait pas à voir l’équipe de France sombrer comme elle l’a fait en seconde période face à l’Ukraine. « On ne s’attendait pas à une telle claque, confie le consultant foot de RMC Sport. On s’est énormément fait bouger dans les duels, dans tout ce qui fait un match de très haut niveau. A part trois ou quatre éléments, on n’a pas su répondre ni déjouer ce piège. Les Ukrainiens avaient programmé de mettre de l’intensité, de l’engagement, de la motivation. A la fin, tu paies tout ça cash, car tu fais des erreurs et perds des ballons bêtement. Tu n’as pas la maîtrise dans le jeu, tu ne gardes pas suffisamment le ballon. »

23h12 - Deschamps : « Ils ont gagné la première manche »

C’est un sélectionneur très abattu qui s’est exprimé en conférence de presse, très marqué par la défaite des siens ce vendredi soir face à l’Ukraine. « On a poussé jusqu’au bout, a relevé Didier Deschamps. On a eu la confirmation que cette équipe d’Ukraine n’est pas facile à jouer. Elle met beaucoup d’engagement, elle a aussi beaucoup de qualités. Je dois les féliciter pour leur match. Ils ont gagné la première manche. Evidemment, ils sont dans une position favorable. A nous de bien récupérer pour ce match retour, pour faire tout, pour jouer notre chance à fond. Mais je le répète, le résultat leur est favorable. »

22h59 - Larqué : « Si dans cette équipe, il y a le prochain Ballon d'Or...»

Jean-Michel Larqué n’a pas apprécié le match des Bleus, vendredi soir, battus sèchement par l’Ukraine (2-0). Et le consultant foot de RMC Sport ne les épargne pas. Loin de là. « Je donne 15% de chances à la France de se qualifier après ce match aller. On va sans doute parler de beaucoup de choses. L’équipe de France a encore prouvé une chose : en match officiel, dès qu’elle rencontre une équipe un peu solide, juste placée devant elle, elle n’arrive pas à gagner un match. Pas un match depuis 2006 ! C’est un bilan absolument désastreux. Le bilan de Didier Deschamps n’est pas très reluisant mais depuis 2006, dès qu’on a un match un peu difficile, on passe au travers et on prend une branlée. On en fait des tas et des tas mais si dans cette équipe-là, il y a le prochain Ballon d’Or, moi, je veux bien… On a une équipe très, très, très moyenne avec des joueurs très, très, très moyens. Je pariais que cette équipe d’Ukraine ne perdrait pas ce match. Je n’imaginais pas une seule seconde qu’elle le gagnerait 2-0 et qu’elle serait tout près de le gagner 3-0. »

22h52 - Benarbia : « La France n'était pas prête à aller au combat »

Consultant foot pour RMC Sport, Ali Benarbia a fustigé l’état d’esprit des Bleus, beaucoup trop insuffisant selon lui pour un match de barrage de Coupe du monde. « Tout le monde attendait l’équipe de France au tournant et on allait enfin savoir si cette équipe pouvait faire la différence dans les matches aller et retour. Ce ne sont plus les matches de poules. Les barrages, ce n’est pas compliqué, ça se gagne et surtout dans les duels. Les Ukrainiens ont tout de suite répondu présent dans les duels. Ils étaient à chaque fois trois joueurs sur le porteur du ballon. Ce que l’équipe de France n’a pas su faire ce soir. Elle n’était pas prête à aller au combat et n’a pas les leaders nécessaires. Cela s’est ressenti dans ce match ».

22h43 - Mission impossible pour les Bleus

Les Bleus se sont compliqués et dans les grandes largeurs, la route pour Rio et le Mondial au Brésil. Car jamais dans l'histoire des barrages, une équipe n'a remonté deux buts à son adversaire au match retour.

22h37 - L'Ukraine surclasse la France (2-0)

La France est tombée de haut ce soir en Ukraine, après sa défaite nette et sans bavure (0-2). Pour espérer se qualifier à la Coupe du monde 2014 au Brésil, les hommes de Deschamps devront inscrire au moins 2 buts mardi prochain au Stade de France. Une mission qui s'annonce quasi impossible.

La rédaction