RMC Sport

Un rendez-vous « secret d’Etat »

Thierry Henry

Thierry Henry - -

Les révélations attendront : rien n’a filtré de l’entretien d’une heure entre l’attaquant de l’équipe de France et le président de la République Nicolas Sarkozy ce jeudi à l’Elysée.

S’il a annulé la garden-party du 14 juillet, le président de la République n’a pas fait l’économie d’un tête-à-tête avec Thierry Henry à l’Elysée. A la demande du joueur, les deux hommes se sont entretenus pendant une heure, la durée prévue. C’est par une porte dérobée, la bien-nommée « grille du coq », que l’attaquant français est arrivé rue du Faubourg Saint-Honoré, escorté par deux motards officiels et quelques journalistes pendant que la meute guettait devant l’entrée principale. Rien de ce qui s’est dit n’a filtré. Vers 13h45, le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France de football a quitté le palais présidentiel derrière la vitre teintée d’une berline, sans mot dire. Il faudra patienter pour connaître la teneur du dialogue. Thierry Henry pourrait s’épancher dès vendredi sur une chaîne française.

Un fait au moins est validé : le drame sportif de Knysna est devenu une affaire d’Etat. On s’en doutait depuis quelques jours, mais l’entretien a secoué l’agenda de Nicolas Sarkozy, redessiné les priorités d’un jour. La réunion avec des représentants d’ONG humanitaires a dû être « déplacée au Quai d’Orsay », selon un communiqué de l’Elysée qui ajoute que ce n’est absolument pas à cause de la venue de Thierry Henry, « mais en raison de contraintes liées à la préparation des sommets du G8 et du G20 au Canada », où s’envolera le président vendredi matin. Il a donc perdu une précieuse heure de travail sur l’avenir du monde pour se pencher sur celui des Bleus. Le moment était quand même mal choisi en pleine journée de contestation nationale sur la réforme des retraites…

Silvère Beau (avec S.O.)