RMC Sport

Valbuena : « Je n’imagine pas une élimination »

-

- - -

EXCLU. Moins en forme avec l’OM ces derniers temps, Mathieu Valbuena est désormais tourné vers l’équipe de France et l’Ukraine, dernier obstacle sur la route du Mondial 2014. Brésil, désamour, concurrence… il s’est confié à RMC Sport.

Le désamour du public pour les Bleus

« Les gens ont toujours l’image de cette grève à Knysna mais je pense qu’il faut passer au-dessus. L’équipe de France a besoin de soutien, besoin de sentir les gens derrière elle. On gagnera la confiance des supporters par des victoires et des belles performances. Mais on a vraiment besoin d’eux sur ces deux matches car dans des barrages, ce n’est pas toujours le favori qui gagne. Il faudra être présent dans la tête et dans l’état d’esprit, tout donner. J’ai confiance en nos supporters pour nous aider. Après, c’est à nous de faire en sorte d’être irréprochables. On est jugé sur le terrain. Si on enchaine des victoires, la roue va tourner. A force de travail, on arrive toujours à ses fins. Une qualification pour le Mondial pourrait apaiser beaucoup de choses. »

La pression de l'enjeu du barrage face à l'Ukraine

« Tout le groupe est concerné et très motivé. On a tous l’objectif de pouvoir participer au Mondial. Et même de faire plus que d’y participer. Les barrages, on sait très bien que ce sont des matches couperets, à part. Tu joues gros avec une qualification pour la Coupe du monde. Il y a quatre ans, contre l’Irlande, ça n’avait pas été évident. Après le tirage, on pensait que ce serait une formalité. Ça n’a pas été le cas. C’était le même contexte avec d’abord l’aller là-bas puis un match retour très compliqué. Avec son caractère, sa force et ses qualités, cette équipe de France est capable de relever ce défi. Si on arrive à tous jouer à notre niveau, on a des chances de se qualifier. La pression ? Il faut plutôt que ce soit une source de motivation. Jouer deux matches avec au bout une place pour la Coupe du monde, c’est un rêve pour tout joueur. D’autant plus avec un Mondial au Brésil qui est le pays du football. Il y aura forcément de la pression mais il faut qu’elle soit positive, que ce ne soit pas une pression qui pourrait nuire à nos performances et nous faire déjouer. »

Une élimination inenvisageable

« Je n’ai pas envie de me projeter sur une élimination. Je ne pars pas dans cet esprit, je ne me l’imagine pas. Quand on arrive sur des matches comme ça, on se dit toujours qu’on veut cette qualification et qu’on va tous s’arracher pour l’avoir. C’est le seul objectif. »

Une Coupe du monde au Brésil, rêve de tout footballeur

« Participer à la Coupe du Monde était déjà un rêve pour moi il y a quatre ans. Ça ne s’était pas passé comme je l’avais prévu. Mais en rejouer une, et au Brésil, serait vraiment un rêve fou. Surtout qu’on veut être ambitieux si on va là-bas. Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. »

La concurrence avec Samir Nasri

« Un joueur comme Samir, on sait très bien ce qu’il peut apporter aux Bleus. C’est forcément un plus. Après, la concurrence existe à tous les postes, et c’est normal en équipe de France. Ça doit me surmotiver. Je dois me sublimer pour garder ma place, être encore meilleur. On peut aussi jouer tous les deux, on se connaît assez bien depuis Marseille où on a déjà évolué ensemble. Par rapport à mon parcours, je n’aurais jamais pensé pouvoir côtoyer les sommets et surtout l’équipe de France. C’est arrivé mais ça n’a pas toujours été évident. J’ai dû cravacher pour gagner une place de titulaire. Là, je joue régulièrement au poste de n°10. Mais ce n’est pas une fin en soi. Je continue mon bonhomme de chemin avec beaucoup d’humilité et de travail. J’espère continuer à jouer et être décisif. »

Sa méforme du moment

« Je me suis connu en meilleure forme, avec de meilleures sensations. C’est une période où j’enchaîne beaucoup de rencontres. Je joue pratiquement tous les matches depuis le début de la saison, en comptant aussi l’équipe de France. Ce n’est pas pour me déplaire. Mais il y a eu un coup fatigue. J’ai un petit peu moins de peps et je suis moins décisif. Cela peut arriver. Mais je ne doute pas dans ma tête. Ça va revenir à force de travail et de persévérance. »

Ribéry Ballon d'Or ?

« Objectivement, et pas parce qu’il joue avec moi, il le mérite. Il a vraiment été d’une régularité étonnante. Il a marqué des buts, donné beaucoup de passes décisives, il rayonne au Bayern Munich avec qui il a tout gagné la saison dernière. Donc s’il ne l’a pas là, il ne l’aura jamais. Après, avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, ce n’est jamais une concurrence très bonne. Mais que ce soit en sélection ou au Bayern, il a fait preuve d’une grande régularité et a toujours su élever son niveau de jeu. »

A lire aussi :

>> Deschamps proclame l'union sacrée

>> Ribéry : "Je n'ai jamais été aussi fort"

>> Pogba : "Je suis encore en apprentissage"

Propos recueillis par Jérôme Sillon