RMC Sport

Yade : « Une décision juste »

Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Sports

Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Sports - -

Invitée des Grandes Gueules sur RMC, la secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade est revenue sur la décision de Laurent Blanc de ne convoquer aucun des 23 mondialistes pour le prochain match amical des Bleus face à la Norvège, le 11 août prochain. « J’entends dire que ce n’est pas cher payé… Mais franchement, être privé d’équipe de France, après tout ce qu’ils ont fait, c’est une décision juste. Je pense que Laurent Blanc sait ce qu’il fait. C’est un retour de l’autorité. Je pense que cette sanction symbole permettra de voir des nouveaux joueurs qui auront une chance de faire ses preuves. Je pense notamment à Rami (Lille) ou à Nasri (Asrenal). »

Concernant Karim Benzema, absent en Afrique du Sud mais mis en examen pour sollicitation de prostituée mineure dans le cadre de l’affaire Zahia D., Mme Yade n’a pas souhaité exprimé son opinion concernant l’éventuel sélection de l’attaquant du Real Madrid : « C’est au sélectionneur de le dire. Depuis qu’ils ont été mis en examen (avec Franck Ribéry, ndlr), je me garde de donner mon avis. La procédure judiciaire est fortement enclenchée. Donc on ne doit pas en parler. Et de plus, il faut laisser les mains libres à Laurent Blanc, qui est un homme de valeur et de conviction. J’ai confiance en lui. »
La secrétaire d’Etat aux Sports est d’ailleurs très confiante en l’avenir : « Ce qui s’est passé en Afrique du Sud, c’est un accident. Il n’est pas possible que la prestation de l’équipe de France soit à l’image de l’état du football français. Regardez les moins de 19 ans qui sont en demi-finales de l’Euro. Ils font des étincelles. C’est une génération extraordinaire. Je ne pense pas qu’il y ait un problème de formation en France, c’est conjoncturel. Nous sommes une grande nation de football. Et il ne faut pas que cet échec fasse oublier ce grand succès qu’est l’obtention de l’organisation de l’Euro 2016. »

Et alors que de nombreuses personnes réclament le licenciement de Raymond Domenech de la DTN, la secrétaire d’Etat aux Sports a elle préféré botter en touche quand on lui a demandé son opinion : « C’est à la Fédération de régler ce problème. C’est elle son employeur… »