RMC Sport

Blanc : « Il va falloir faire un exploit »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Après la défaite face à la Suède (2-0), le sélectionneur tricolore a pointé du doigt le manque d’impact physique de ses joueurs. S’il ne dramatise pas, il sait qu’il faudra considérablement hausser le niveau pour battre l’Espagne samedi en quarts de finale (20h45).

Laurent, comment expliquez-vous cette défaite ?

On s’attendait à un match difficile, mais pas autant que la réalité. On a été trop faibles dans certains domaines, notamment dans l’impact physique. Ce match, la Suède l’a joué avec tout son cœur. Physiquement, elle était mieux préparée que nous. Elle avait dans ses rangs un joueur (Zlatan Ibrahimovic, ndlr) qui a fait la différence. Ça fait beaucoup de chose pour ne pas gagner. On est très déçu du résultat mais on a été en difficulté durant tout le match, même si on les a mis en difficulté. Ça a été un match ouvert. Il y avait une équipe qui avait vraiment envie de gagner ce match, elle l’a gagné.

Pensez-vous avoir aligné la bonne formation ?

Quand tu perds un match, forcément, tu n’as pas mis la bonne équipe. Etant donné qu’on a perdu, on peut penser que, si c’était à recommencer, on ne remettrait pas la même. Mais le match est terminé.

Avez-vous été déçu par la performance de vos attaquants ?

Je ne pense pas que ce soit dans ce compartiment là qu’on a le plus souffert. On a plus souffert en défense et au milieu, où l’impact des Suédois a été important. On espérait qu’ils baissent d’intensité en seconde période, mais ça n’a pas été le cas. On s’est créé des situations de buts aussi, donc ça aurait pu faire 1-1 ou 2-2.

Quel est votre degré d’optimisme avant le quart de finale face à l’Espagne ?

Il faut toujours être optimiste. On est déçu du résultat mais le principal est qu’on soit qualifié. Même si les Suédois ont fait un très bon match et je les félicite, demain, c’est eux qui retourneront à la maison. Il faut garder de l’optimisme. On ne se facilite pas les choses car rencontrer l’Espagne n’est pas la chose la plus facile en ce moment. En plus, on aura un jour de moins de récupération. Ça fait beaucoup. Il va falloir faire un exploit pour battre l’Espagne. Après le match de ce soir, c’est peut-être difficile de l’imaginer, mais on va se reconcentrer et lutter. Demain, il y aura un peu plus d’optimisme que ce soir. J’espère que samedi, on sera meilleur que ce soir.

Vous serez privé de Philippe Mexès, qui a écopé d’un carton jaune évitable…

C’est toujours rageant de prendre un carton évitable, à mon avis. L’attaquant est à 80 mètres de notre but. Quand tu as un carton, tu y penses tout le match et faire cette faute-là agace le joueur qui va être puni. Ça prouve que dans ce domaine, on n’était pas sereins, en défense comme au milieu.

Quel est votre sentiment sur la prestation de Yann M’Vila, pour sa première titularisation après sa blessure ?

Ce soir, tout le monde a fait un match en dessous. Je ne m’attarderai donc pas sur les individualités, je réagirai plutôt par rapport à l’équipe.

JS, PT et JR, à Kiev