RMC Sport

Coupe du monde 2018: "L'équipe de France était au-dessus de nous", reconnaît Meunier

En conférence de presse dans le cadre de l'Euro 2021, Thomas Meunier a évoqué les passes d’armes qui opposent parfois les Belges et les Français depuis la demi-finale du Mondial 2018, remportée (1-0) par les Bleus.

Dans quelques heures, la Belgique apprendra l’identité de son adversaire en huitièmes de finale de l’Euro, prévu dimanche prochain à Séville. Ce pourrait être la France, qui avait écarté les Diables Rouges de la route vers le titre de champion du monde, trois ans plus tôt, en Russie. "Il n’y a de toute façon pas de petite équipe, le niveau de cet Euro est plus relevé que la Coupe du monde", a assuré le joueur en conférence de presse, comme une nouvelle flèche envoyée au meilleur ennemi français. Entre voisins, on se taquine.

"Qui aime bien châtie bien, a souri l’ancien latéral droit du Paris Saint-Germain. Les Français savent que je les aime bien. J’ai passé quatre années magnifiques à Paris, je vais encore en vacances là-bas. Au niveau du football, ça me plaît de les chercher un peu parce qu'ils sont assez sensibles, et nous aussi. Même avec l'Allemagne, on s’envoie quelques messages, tout le monde joue le jeu à 100%, mais ça reste de la pure camaraderie. Il n'y a aucune notion de haine ou d’agressivité, à aucun moment, il faut que ça reste bon enfant."

Meunier redevenu titulaire

Le fameux "seum" belge est devenu depuis deux ans le sujet de vannes préféré des Français, régulièrement alimenté dans les conversations par les déclarations des joueurs belges estimant que leur équipe était la meilleure ce jour-là. "Si je n'avais pas été suspendu contre la France ? On aurait été champions du monde", a plaisanté Thomas Meunier. "Plus sérieusement, il faut avouer que l'équipe de France était au-dessus de nous ce jour-là", a-t-il ensuite reconnu, ce que ses coéquipiers n’ont pas toujours fait.

Thomas Meunier a entamé l’Euro comme remplaçant avant de devenir un élément incontournable dès le premier match des Diables Rouges. Il aura fallu la blessure de son concurrent Timothy Castagne (six fractures au niveau de la pommette droite, tournoi terminé) après une demi-heure de jeu lors du match inaugural face à la Russie (3-0) pour réinstaller l'ancien Parisien au sein du onze belge. Auteur d’une prestation probante, Meunier est de retour en pleine forme dans le couloir droit. Et il sera difficile de l’en déloger.

QM