RMC Sport

Domenech : « Mon projet ? Epouser Estelle »

-

- - -

Eliminé par l’Italie mais fier de ses joueurs, Raymond Domenech se veut confiant pour l’avenir des Bleus. Et lorsqu’on le questionne sur son avenir, il parle d’un futur mariage… avec Estelle Denis.

Raymond Domenech, quel est votre sentiment après l’élimination de l’équipe de France dans cet Euro ?
Le sentiment que j’ai aujourd’hui, c’est de la fierté. Les gars se sont battus jusqu’au bout, il y a eu toutes ces péripéties, toutes ces circonstances contre une équipe solide. On perd sur un penalty, une expulsion et un coup franc détourné. Les joueurs ont montré de l’énergie. Pour moi, cette équipe a de l’avenir, elle a construit quelque chose, elle a montré quelque chose. C’était dommage parce qu’aujourd’hui, tout était contre nous ».

Vous quittez cet Euro avec des regrets ?
Oui, de vrais regrets parce que je me dis que cette équipe avait quelque chose dans les tripes. Elle a montré, dans ce match-là, du courage, de l’abnégation, des qualités, du talent, il y avait beaucoup de choses… Mais il y a eu des circonstances qui ont fait que s’arracher comme ça pendant plus d’une heure à dix contre onze, perdre Franck Ribéry au bout de dix minutes, ça m’a pénalisé au niveau des changements. On s’est retrouvés avec plus qu’un changement à faire au bout d’une demi-heure de jeu, c’est compliqué pour gérer un match. D'ailleurs, je pense que l’arbitrage a manqué de discernement, a complètement plombé le match. Si c’était vraiment une agression, je veux bien mais là, c’était donner le match aux Italiens. Mais encore une fois, sur ce qu’ils ont fait dans ce match-là, je suis fier de mes joueurs.

Vous n’avez pas pu développer ce que vous auriez souhaité avec cette équipe-là…
Oui, mais je pense qu’il y a de l’avenir. Cette équipe a un vrai potentiel. Il y a des jeunes joueurs qui ont montré quelque chose sur le terrain aujourd’hui. Ils ont prouvé qu’ils pouvaient prétendre à de grandes carrières et qu’ils pouvaient faire de cette équipe de France une grande équipe pour l’avenir.

Vous avez une certaine part de responsabilité dans cet échec…
Je reconnais une erreur dans ma communication. J’aurais dû continuer mon premier discours après notre qualification et dire que cet Euro était pour nous une étape pour le Mondial 2010. Je voyais arriver les jeunes joueurs, une équipe en mutation, en train de se transformer, de se mettre en place. Il fallait amener ces joueurs dans cette compétition, pour les mettre au parfum du très très haut niveau et à la rigueur. Cette communication leur aurait enlevé la pression. Du coup, c’est moi qui l’ai prise.

L’avenir sera avec vous. Qu’avez-vous à répondre à ceux qui attendent votre démission ?
Rien. Je n’ai qu’un seul projet. Celui d’épouser Estelle. C’est aujourd’hui que je lui demande vraiment. Je sais que c’est difficile mais c’est dans ces moments-là qu’on a besoin de tout le monde et moi j’ai besoin d’elle.

Vous restez donc sélectionneur ?
Je ne me pose pas la question, c’est un problème de politiques. Cette équipe a de l’avenir, elle a un vrai projet, elle a des choses à faire. Je ne me suis jamais inscrit dans autre chose que dans le sportif. Comme l’avait dit Aimé en 1996, cet Euro est une préparation pour le Mondial qui suit.

Pensez-vous que Jean-Pierre Escalettes, qui a affirmé il y a peu que vous formiez un tandem, pourrait ne pas vous reconduire…
Vous lui poserez la question. Je ne fais jamais d’extrapolation. Je préférerais que ce soir vous me souligniez la valeur de ce qu’ont fait les joueurs sur le terrain à dix, dans des circonstances pareilles. Ils ont mis l’adversaire en difficulté. Je préférerais sincèrement qu’on s’intéresse à ça plutôt qu’à mon triste sort.

Qu’en est-il de la blessure de Franck Ribéry ?
On pense que c’est une entorse du genou. Il est allé à l’hôpital, on n’a pas de nouvelles encore.

Enfin, un petit mot pour revenir sur votre incroyable demande en mariage à l’issue de la rencontre. Qu’est-ce qui vous a poussé à faire ça ?
Une lueur comme ça. Un truc dans la grisaille de ce soir. Je me suis dit qu’il y avait de belles choses dans la vie. Dire aux gens qu’on les aime, c’est bien. J’ai apprécié la réaction du public avec les joueurs qui sont allés voir leurs supporters. Dans ces moments difficiles, chacun a envie de dire les choses qui comptent dans la vie. J’en ai eu envie, je l’ai fait, voilà…

La rédaction