RMC Sport

Euro 2012 en direct : 20h30 - Larqué : « Les Polonais ont frôlé la catastrophe »

-

- - -

A quelques heures du coup d’envoi de l’Euro 2012 et du match d’ouverture entre la Pologne et la Grèce (18h), suivi de Russie-République Tchèque (20h45), vivez la montée en puissance de l’événement. Mais aussi les derniers échos en provenance des Bleus.

22h15 - Courbis : « Je vois bien les Russes en mettre un 3e »

A 20 minutes de la fin du match entre la Russie et la République tchèque, les Russes mènent (2-1) mais subissent les assauts pressants de leurs adversaires. « C’est l’éternel scenario que l’on connait, commente Roland Courbis. 2-0 puis 2-1, et là on voit une équipe qui reprend espoir, une autre qui peut douter. Mais je vois les Russes suffisamment costauds pour gérer ce petit problème qui leur arrive. Je les vois capable de mettre même un troisième ! »

21h50 : Obraniak : « Il y a eu des frissons »

Aligné ce vendredi à Varsovie avec la Pologne pour le match d’ouverture de l’Euro 2012, Ludovic Obraniak n’a pu faire mieux qu’un nul (1-1) contre la Grèce. Un résultat en demi-teinte qui ne voilera pas l’émotion ressentie au moment d’entrer sur la pelouse. « L’entrée dans le stade a été quelque chose de particulier, a confié le milieu bordelais sur l’antenne de RMC. Tout le monde était quasiment en rouge et blanc. Il y avait beaucoup de bruit. C’était assez exceptionnel, on s’en souviendra longtemps. Quand on est rentrés sur la pelouse, il y a eu quelques frissons. C’était fort émotionnellement. »

21h25 - Le point presse des Bleus décalé à 13h30

Benzema, Cabaye et Diarra devaient participer à une conférence de presse samedi en milieu de matinée. Le rendez-vous avec les journalistes a finalement été décalé en début d’après-midi (13h30). L’entrainement du soir ouvert au public et aux medias a été avancé d’une demi-heure et se déroulera à 17h30.

21h15 - Courbis : « Un trio offensif russe très efficace »

Observateur attentif de la rencontre qui oppose en ce moment la Russie à la République tchèque, Roland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport se montre très impressionné par le trio d’attaque russe composé de Dzagoev, Arshavin (cap.) et Kerzhakov. « Ce trio offensif russe est quand même assez inquiétant, complémentaire, et pour le moment assez efficace, constate Courbis. En même temps que je regarde ce match, comme je suis chauvin, je regarde notre équipe de France en face des équipes que j’ai vues aujourd’hui. Contre la Grèce et la Pologne, je ne suis pas trop inquiet. La Russie, c’est une autre histoire. » 

20h40 - La République tchèque avec Baros en pointe

La République tchèque affronte la Russie ce soir (20h45) dans le cadre du 2e match du groupe A. Une rencontre qui se déroule à Wroclaw, à quelques encablures de la frontière tchèque.

Les compos :
Russie :
Malafeev - Anyukov, A. Berezutsky, Ignashevich, Zhirkov - Shirokov, Denisov, Zyryanov - Dzagoev, Arshavin (cap.), Kerzhakov

Rép. Tchèque :
Cech (cap.) - Gebreselassie, Hubnik, Sivok, Kadlec - Jiracek, Plasil - Pilar, Rosicky, Rezek - Baros

20h30 - Larqué : « Les Polonais ont frôlé la catastrophe »

Membre de la Dream Team RMC Sport, Jean-Michel Larqué a livré son analyse sur la première rencontre de l’Euro qui opposait la Pologne à la Grèce (1-1). « Rien ne s’est déroulé comme on l’attendait, s’est exclamé l’ancien milieu de terrain des Verts. Après une première période qui était plutôt à l’avantage des Polonais, les Grecs sont revenus sur le terrain après la pause sans doute face à des Polonais trop sûrs d’eux. Ils se sont laissés endormir. Ils ont frôlé la catastrophe. Entre l’égalisation, le penalty manqué, et le but refusé, ils s’en sortent très bien nos amis polonais ! »

20h00 - Toujours des doutes pour Nani

Le Portugal entre en lice demain dans l’Euro avec une opposition choc contre l’Allemagne (20h45). Des Lusitaniens qui pourraient être privé de Nani. Le joueur de Manchester United est en effet toujours incertain, comme l’a révélé le sélectionneur Paulo Bento en conférence de presse. « On saura demain s’il peut jouer, a confié Bento. Le seul joueur sur lequel il reste un doute, c’est Nani ». 

19h50 - Löw : « Klose ou Gomez ? L’entrainement décidera »

L’incertitude place toujours pour savoir qui occupera la pointe de l’équipe d’Allemagne, qui entrera en lice demain face au Portugal (20h45). Gomez ou Klose ? Le sélectionneur Joachim Löw semble ne pas avoir encore tranché. « Ce sont principalement les entraînements qui vont me faire décider qui sera titulaire, a révélé Löw. Je les vois tous les jours, ils travaillent dur. Ils sont tous les deux prêts à commencer. Les deux auront forcement du temps de jeu. C’est une force de compter deux attaquants de ce niveau. »

19h40 - Ronaldo : « j’espère que le Portugal va être la surprise du tournoi »

La star lusitanienne était en conférence de presse ce vendredi. Cristiano Ronaldo espère frapper un grand coup lors de l’Euro. « On va jouer demain face à l’Allemagne, l’un des favoris comme la Hollande, l’Espagne, l’Angleterre, l’Italie. Toutes ces équipes sont fortes et peuvent gagner la compétition. C’est pour ça que j’espère que le Portugal va être la grande surprise de ce tournoi. J’espère qu’on rentrera sur le terrain avec le pied droit et qu’on fera un bon résultat. » A noter que le joueur du Real n’a pas cité la France parmi les équipes les plus dangereuses…

19h25 - Wilkinson : « France – Angleterre ? Un grand match »

Ancien ouvreur du XV de la Rose, devenu varois d’adoption, Jonny Wilkinson sera bien sûr un spectateur attentif du match entre la France et l’Angleterre lundi, dans le cadre de l’Euro 2012. En bon communicant, le numéro 10 toulonnais qui jouera demain la finale du Top 14 a bien pris soin de ne pas livrer de pronostic… « C’est un groupe intéressant avec les quatre équipes. C’est un grand moment, un grand match. Les débuts de compétition sont toujours très importants. Les deux équipes auront beaucoup de choses à montrer, pour espérer se qualifier en quart de finale. »

18h35 - Di Meco voit Benzema sur le podium du Ballon d’or

En marge de la première rencontre de l’Euro qui oppose en ce moment la Pologne à la Grèce, Eric Di Meco a a évoqué le cas de Karim Benzema, qui pourrait franchir un nouveau palier dans la compétition. « S’il fait un bel Euro en mettant des buts et que la France va loin, ce garçon avec la saison qu’il a faite au Real Madrid va se retrouver dans les trois premier pour le Ballon d’or ! La première place, avec Messi et Ronaldo c’est intouchable. Mais dans les cinq facile ! C’est le top niveau mondial. »

18h30 - Zikos : « On n’a rien à perdre »

Invité de l’ « Intégrale Euro », l’ancien milieu monégasque grec Andréas Zikos se montrait confiant en les chances de son équipe nationale face à la Pologne, jugeant que la pression serait sur les épaules des locaux. « Pour notre équipe, c’est un match pour lequel on n’a rien à perdre, a déclaré Zikos. La Pologne qui joue à domicile aura la pression. On sait qu’on ne peut pas faire beaucoup de choses offensivement, mais on est très solide derrière. Pour nous, ça peut rendre le match plus facile. » Après une demi-heure de jeu, la Pologne mène (1-0) pour ce premier match de l’Euro.

18h00 - L’Euro 2012, c’est parti !

Après une courte cérémonie d’ouverture, le coup d’envoi de Pologne-Grèce a été donné. Le championnat d’Europe 2012 est lancé.

17h50 - Di Meco : « Les Polonais n’ont pas le droit à l’erreur »

A quelques minutes du coup d’envoi de Pologne – Grèce, Eric Di Meco livre son sentiment sur ce premier match de l’Euro 2012. « Les Polonais n’ont pas le droit à l’erreur, juge l’ancien défenseur de l’OM, membre de la Dream Team RMC Sport. En plus ils jouent chez eux, soit disant dans le groupe le plus facile. Donc pression supplémentaire, match d’ouverture. Ce n’est pas le match le plus glamour du premier tour. Mais il n’empêche, ça va être un match intéressant à suivre. Je mets les Polonais vainqueurs. »

17h40 - Place à la cérémonie d’ouverture

Devant un stade de Varsovie en ébullition, la cérémonie d’ouverture de l’Euro 2012 a débuté. Un immense piano à queue a été installé dans le rond central, et un pianiste hongrois interprète un morceau de Chopin, natif de Varsovie. 

17h20 - Fernandez : « La Grèce sait faire déjouer l’adversaire »

La Pologne affronte la Grèce (18h) à Varsovie pour le match d’ouverture de l’Euro 2012. Portés par tout un peuple, les Polonais devront cependant se méfier de la formation hellène dont Luis Fernandez analyse les principales caractéristiques : « La Grèce peut poser des problèmes à cette équipe polonaise. Il y a beaucoup d’expérience. C’est une équipe qui sait faire déjouer son adversaire. Elle défend très bien, prend peu de risques. Dès qu’elle récupère, elle se projette rapidement vers l’avant. » 

17h15 - Pas de places au marché noir

Les supporters sont arrivés très tôt pour garnir les tribunes du stade de Varsovie. Il reste quelques rares badauds aux alentours du stade, à la recherche de places à acheter au marché noir. Une pratique qui ne fonctionne visiblement par ici en Pologne, même si certains étaient prêts à débourser jusqu’au 800 euros pour assister à ce match d’ouverture entre la Pologne et la Grèce, match historique pour tout un pays. 

16h40 - Löw met la pression sur Ronaldo

Sélectionneur d’une équipe d’Allemagne qui figure parmi les grands favoris de la compétition, Joachim Löw commence à mettre la pression sur les épaules de ses adversaires. En témoigne, cette déclaration pleine d’admiration sur le Portugal : « L’équipe du Portugal, surtout les attaquants sont des joueurs fantastiques. Surtout Cristiano Ronaldo, qui est je pense ‘LA’ star de cette compétition. C'est une équipe très forte ! »

16h30 - Blanc : « Travailler la tonicité »

A quatre jours du choc face à l’Angleterre, le sélectionneur Laurent Blanc est revenu sur la préparation de l’équipe de France tout en évoquant les échéances à venir. « La préparation a été menée d’une fort belle manière, s’est réjoui le sélectionneur sur le site de la FFF. Les joueurs étaient dans des états athlétiques très différents. Il fallait les remettre à niveau. On a gagné nos trois matches, avec des performances individuelles et collectives différentes. A part quelques soucis de blessures, tout s’est bien passé, et on arrive de manière générale avec une bonne santé. Dorénavant, on va plus travailler sur la tonicité. On va en sorte que les joueurs soient libérés, ne ressentent pas trop la pression.»

16h12 - Larqué : « Une ferveur incroyable »

A moins deux heures du premier match de l’Euro qui opposera la Pologne à la Grèce à Varsovie pour le premier match de l’Euro, Jean-Michel Larqué, membre de la Dream Team RMC Sport est impressionné par la ferveur qui soulève la Pologne. « On y est ! Les inquiétudes sur les infrastructures sont levées. La Pologne vit une semaine exceptionnelle. Il y a une ferveur incroyable, s’enthousiasme Jean-Michel Larqué. C’est un peuple soudé, que l’on sent fier, uni, tourné vers l’avenir. Ça se ressent. Ce stade est d’une beauté absolue. La Pologne fait partie des grands pays de l’Europe. »

15h53 - Özil : « Cristiano est un joueur extraordinaire »

A la veille d’affronter le Portugal pour le premier match de l’Allemagne lors de l’Euro 2012, Mesut Özil s’est arrêté sur son coéquipier au Real de Madrid, Cristiano Ronaldo. « Pour moi, c'est un joueur extraordinaire, à tous les niveaux, assure le milieu de terrain de la Mannschaft pour le quotidien allemand Die Welt. Beaucoup a été écrit sur sa vie privée, mais je peux le dire avec une absolue certitude que c'est un vrai professionnel. Il est très concentré sur le sport et s'investit beaucoup dans sa condition physique ».

15h42 - Le stade national de Varsovie ouvre ses portes

Le stade a ouvert ses portes aux supporters il y a 30 min environ. Les fans polonais, tout de rouge et blanc vêtus, sont en train de garnir les tribunes du magnifique stade national de Varsovie. Ils installent tranquillement banderoles et drapeaux. Le match Pologne-Grèce se jouera devant 58 000 personnes, ce vendredi à 18 heures.

15h31 - Llorente espère jouer des équipes ultra-défensives

A 2 jours de son premier match de l’Euro 2012 face à l’Italie, l’Espagne se prépare à affronter des équipes « ultra-défensives » pendant la compétition. Fernando Llorente estime que cette tactique pourrait favoriser le jeu espagnol. « Ce serait parfait que toutes les équipes nous attendent retranchées sur leur propre but et nous laissent la possession du ballon. C'est quelque chose qui nous réussit, assure l’attaquant de l'Athletic Bilbao. Ça ne me fait pas du tout peur. Ainsi, nous aurons davantage d'occasions et nous arriverons sûrement à en transformer une ».

15h20 - Evra : « On vit bien ensemble »

A 4 jours de l’entrée en lice de l’équipe de France dans l’Euro 2012, Patrice Evra estime que le groupe doit rester concentrer sur cette date du 11 juin et la confrontation face à l’Angleterre. « Il ne faut surtout pas oublier que le plus important, c’est le 11 juin. C’est là qu’il faudra gagner les matches et faire du beau jeu, comme on l’a fait lors de ces trois matchs de préparation. Depuis qu’on est là, on vit bien ensemble, on voit que l’équipe a progressé… »

15h09 : Le Graët optimiste pour les Bleus

Le président de la FFF a livré son ressenti sur l’équipe de France à trois jours de son entrée en lice à l’Euro, lundi contre l’Angleterre : « Les joueurs sont motivés, a déclaré Le Graët. Il y a deux raisons d’être optimiste : techniquement, cette équipe est très forte. Et collectivement, elle s’améliore. Elle ne possède pas toutes les qualités et ce n’est pas la meilleure d’Europe, mais elle donne du spectacle par moment, comme on a pu le voir lors des matches de préparation. »

14h30 - Tennis-ballon et entraînement collectif pour les Bleus

Les Bleus sont à huis clos ce vendredi dans leur centre d’entraînement de Kirsha. Le programme de la matinée était un tennis-ballon alors que cet après-midi, les joueurs de l’équipe de France enchaîneront avec un entraînement collectif. Contrairement au temps orageux de la veille, le soleil est présent ce vendredi, des conditions parfaites pour s’entraîner. Benzema, Diarra et Evra, qui s’étaient contentés d’un footing jeudi soir, participeront à la séance de la fin de journée, comme Steve Mandanda qui fait son retour après une blessure à l’orteil.

14h02 - Un accueil exceptionnel à Varsovie

Tout ne sera sans doute pas parfait mais la Pologne a tout fait pour réussir son Euro. A Varsovie, l’accueil des supporters s’annonce exceptionnel. La fanzone, situé autour du célèbre palais de la culture et de la science, pourra accueillir 100 000 personnes, avec plusieurs écrans géants. La fête devrait être au rendez-vous, notamment dans la vieille ville de la capitale, qui semble déjà être l’un des lieux de rassemblement préféré des supporters de toute l’Europe.

13h47 - Aragones : « Il ne faut pas oublier l’Italie »

Vainqueur de l’Euro en 2008, Luis Aragones était l’invité de Luis Attaque sur RMC. L’ancien sélectionneur espagnol estime qu’il faut se méfier de l’Italie, qui affronte l’Espagne pour son premier match à l’Euro. « C’est vrai que ça va être compliqué contre cette équipe d’Italie. Il ne faut pas oublier que c’est une formation qui a déjà quatre titres de champion du monde derrière elle. C’est une équipe qui est souvent présente dans les grands championnats. Je la vois avec un milieu de terrain très fort. On parle beaucoup de l’Espagne en équipe favorite mais il ne faut pas oublier une équipe comme l’Italie. »

13h30 - Platini continuera à faire de l'humour

En préambule de la conférence du docteur Bryand, le chef de presse des Bleus, Philippe Tournon, avait expliqué qu'il avait eu Michel Platini au téléphone ce vendredi matin. Le président de l’UEFA lui a indiqué qu'il déplorait que le sens de l'humour se perde tout en précisant qu'il continuera toujours à faire de l'humour.

13h15 - Le Graët et « l’humour » de Platini

Après les propos de Michel Platini, qui avait confié que les Bleus pouvaient réussir leur Euro s’ils « descendent du bus », Noël Le Graët a mis en avant l’humour du président de l'UEFA. « Michel vous le connaissez parfaitement, il manie beaucoup l’humour, assure le président de la FFF. Ce n’était peut-être pas le bon moment. Mais ça a été dit et on n’en tient pas compte. On ne va pas faire une polémique pour quelque qui ne compte pas. Il a lâché une petite phrase parmi tant d’autres. Il a tellement de qualités qu’il ne faut pas retenir cette phrase ».

12h50 - La fédération néerlandaise ne porte pas plainte

Les Pays-Bas se sont entraînés mercredi à Cracovie devant 25 000 personnes. Durant cet entraînement une dizaine de personnes auraient prononcé des cris de singes à l'encontre de certains joueurs. L’affaire a pris de l’ampleur ce vendredi matin, après les déclarations de Mark Van Bommel dans la presse. L'UEFA a recontacté ce vendredi la fédération hollandaise, qui a confirmé qu’il y a effectivement eu quelques incidents, contrairment à son démenti de la veille. « Si de tels comportements devaient se reproduire dans les futures séances d'entraînement, l'UEFA évaluera les mesures à prendre pour protéger les joueurs », explique l'instance européenne dans un communiqué. A noter que l'UEFA a précisé ne pas voir reçu de plainte de la part de la fédération néerlandaise.

12h31 - Van Bommel : « On a tous entendu des cris de singe »

Alors que les Pays-Bas se préparent actuellement à Cracovie (Pologne), Mark van Bommel a confié, au journal néerlandais De Telegraaf, que les joueurs avaient entendu des cris de singe mercredi pendant un entraînement public. « On a tous entendu des cris de singe. On ne peut pas accepter ça, nous avons bien réagi et l'affaire a été réglée », assure le joueur du Milan AC. Les hommes de Bert van Marwijk se sont déplacés à l’autre bout du terrain pour continuer la séance tranquillement. L'UEFA a démenti jeudi les cris à caractère raciste rapportés par certains médias néerlandais.

12h20 - Obraniak a la cote dans la presse polonaise

Ludovic Obraniak, qui sera titulaire ce vendredi soir en position de meneur de jeu pour affronter la Grèce, a accordé un grand entretien au journal sportif Przeglad Sportowy. Le Bordelais, qui a pris des cours de polonais, qui arrive à peu près à le parler mais qui a parfois du mal à le comprendre, se montre très disponible pour les médias de son pays d'origine. Il a la cote auprès des journalistes polonais. Il l'est aussi de plus en plus auprès des supporters et ce n'est pas sa déclaration qui devrait freiner cet enthousiasme: « Nous pouvons écrire une nouvelle histoire ! »

12h12 - Les klaxons résonnent devant l’hôtel polonais

Alors que les joueurs de la sélection polonaise sont actuellement en train de se relaxer dans leur hôtel, situé dans les beaux quartiers de Varsovie, plusieurs supporters polonais en voiture, avec drapeaux et écharpes aux vitres, klaxonnent devant l'établissement pour encourager leur équipe. « Polska, Polska ! » peut-on entendre. Quelques fans ont même décidé d'attendre devant l'entrée pour pouvoir apercevoir leurs héros. Après le déjeuner, les coéquipiers de Perquis et Obraniak vont se rendre au premier étage de leur hôtel, où le sélectionneur Franciszek Smuda fera un dernier discours devant le groupe. Le départ en bus pour le stade est programmé ce vendredi après-midi vers 16h20.

12h05 - Mertesacker est bien apte

Touché jeudi après un choc avec Jerome Boateng, Per Mertesacker sera bien présent samedi pour le premier match de l’Euro 2012 face au Portugal, samedi à Lviv (Ukraine). « Il y a eu une brève incertitude. Mais finalement ce n'était pas aussi grave que nous le craignions, et hier soir (jeudi) il a eu le feu vert », a confié Hansi Flick, adjoint du sélectionneur allemand Joachim Löw, lors d'une conférence de presse.

11h52 - Mandanda de retour à l’entraînement

Touché au pied depuis le stage au Touquet, Steve Mandanda fera son retour avec le groupe ce vendredi soir, lors de l’entraînement collectif. « Après sa blessure à l'orteil, il peut reprendre l'entrainement collectif aujourd'hui (ce vendredi soir, ndlr) », a confié Fabrice Bryand, médecin de l’équipe de France.

11h45 - Les Bleus « pas optimistes » pour M'Vila

Fabrice Bryand, médecin de l’équipe de France, a confié ce vendredi que la participation de Yann M'Vila à la rencontre face à l’Angleterre, lundi, était plus que compromise. « On fait le maximum pour le remettre sur pieds. Son entorse à la cheville évolue très rapidement et de manière spectaculaire. Mais aujourd'hui, nous ne sommes pas optimistes sur sa participation contre l'Angleterre ».

11h35 - Matuidi de retour à l’entraînement samedi ?

Fabrice Bryand, médecin de l’équipe de France, est revenu sur l’évolution de la blessure de Blaise Matuidi, touché à la cuisse droite. « L'évolution de sa lésion à la cuisse droite est très satisfaisante. Il suit un programme particulier avec une augmentation de la charge de travail. On envisage peut-être une mise à disposition pour l'entrainement collectif samedi.

11h25 - Du beau monde avec Platini pour Pologne-Grèce

Le président de l'UEFA Michel Platini sera bien entouré, ce vendredi soir, dans la tribune officielle du Stade National de Varsovie. Il y aura à ses côtés le président ukrainien, Viktor Ianoukovytch, le président polonais Bronislaw Komorowski, le premier ministre polonais Donald Tusk ainsi que le ministre-président de Hongrie Viktor Orban. D'autres membres du gouvernement polonais seront également présents pour assister au match d'ouverture Pologne-Grèce (18h).

11h - 7000 billets encore disponibles pour Allemagne-Portugal

L’Ukraine est à l’heure de l’Euro. Les panneaux de signalisation ont par exemple été traduits en anglais. De nombreux étudiants sont présents dans la ville pour renseigner les étrangers. L’aéroport est flambant neuf, contraste saisissant avec l’état des routes ou de certains bus. Les Ukrainiens sont prêts, même si les craintes, concernant des prix trop élevés dans les hôtels ou des risques liés à la sécurité, ont freiné beaucoup de supporters à faire le déplacement. Il restait jeudi 7000 billets à vendre pour le choc de samedi soir entre l’Allemagne et le Portugal.

10h35 - Les Polonais sûrs de leur équipe

Malgré leur classement UEFA, le plus mauvais parmi les équipes participantes à l’Euro, les Polonais ont confiance dans les chances de leur équipe. Ils demandent au minimum à la sélection de sortir des poules et de se qualifier pour les quarts. Pour atteindre cet objectif, ils comptent sur les stars de l’équipe, les joueurs du Borussia Dortmund Robert Lewandowski et Jakub Blaszczykowski et sur le Bordelais Ludovic Obraniak. Les Polonais estiment que ça fait 20 ans qu’ils n’avaient pas eu d’équipe aussi forte.

10h15 - Football et religion liés pour l’Euro 2012

Depuis plusieurs jours, football et religion sont intimement liés en Pologne, où 90% de la population est catholique. L’Eglise ne veut pas se sentir en marge de l’Euro 2012 et s’est donc totalement investie dans l’évènement. Durant la compétition, des dizaines d’églises proposeront des messes en plusieurs langues pour pouvoir accueillir les supporters de toute l’Europe. Les chapelles, églises et cathédrales s’affichent aux couleurs de l’Euro. Une église de Varsovie a même installé un terrain de football derrière le presbytère et les prêtres de cette église n’ont pas hésité à venir taper dans le ballon, lors de l’inauguration de ce terrain.

9h45 - Le pape Benoît XVI salue le football

Alors que la Pologne accueille ce vendredi le premier jour de l’Euro 2012, le pape Benoît XVI a tenu à saluer le sport d'équipe en général et spécialement le football. Benoît XVI a lancé un message au président de la conférence épiscopale polonaise, Mgr Jozef Michalik, que reproduit Radio Vatican, en affirmant que : « le sport d'équipe qu'est le football est une école importante pour éduquer au sens du respect de l'autre, à l'esprit de sacrifice personnel en vue du bien du groupe tout entier et à la valorisation des dons de chaque élément qui forme l'équipe ».

9h25 - La Pologne attend plus d’un million de visiteurs

Rien de mieux qu’organiser une grande compétition sportive pour montrer que la Pologne n’est pas un pays froid, gris et pauvre. Grâce à l’Euro, les Polonais ont investi près de 20 milliards d’euros, dont seulement 5% ont été dédiés aux installations sportives. Tout le reste a servi à développer les infrastructures. Ce développement ultra-rapide a permis à la Pologne de résister à la crise économique, ce qui fait la fierté des Polonais, qui attendent plus d’un million de visiteurs pendant l’Euro.

8h57 - La France à huis clos

Tout va bien pour l’équipe de France, qui se prépare à Donetsk avant son premier match, lundi, face à l’Angleterre. Aujourd’hui, les Bleus vont passer une journée à huis clos, sans les médias. Ils sont tranquillement dans leur centre d’entraînement, où ils ont une séance de travail prévue en fin de matinée et une autre un peu plus tard en fin de journée. Laurent Blanc, le staff et les joueurs vont en profiter pour travailler tactiquement et voir si tous les joueurs sont prêts physiquement.

8h45 - Un réveil calme pour l’Ukraine

Alors que la Pologne s’apprête à accueillir ses deux premiers matches de l’Euro 2012 ce vendredi, avec Pologne-Grèce et Russie-République Tchèque, l’Ukraine vit un début de journée bien calme. Le contraste est saisissant. On a pu se rendre compte que la Pologne et Varsovie était impatients de voir le premier match de leur sélection nationale alors qu’en Ukraine, c’est un peu plus timide. Très peu de banderoles ou d’affichettes de l’Euro 2012 ne sont visibles. En questionnant les gens dans le centre-ville de Donetsk, ils sont presque surpris de savoir par exemple que l’équipe de France est dans la ville pour préparer l’Euro et son premier match lundi face à l’Angleterre.

8h35 - La presse polonaise s’enflamme pour l’Euro

La presse polonaise fait évidemment ses gros titres avec L’Euro 2012, qui débute ce vendredi par Pologne-Grèce (18h). Le Super Express est déjà dans le match en titrant : « A genou les Grecs ! », avec un grand ballon de foot en fond. Le Przeglad Sportowy s’enflamme : « Pologne-Grèce, chaud comme une finale ! », avec en photo Blaszczykowski, côté Polonais, et Katsouranis, côté Grec. Le quotidien de Varsovie Fakt fait sa « Une » sur l'attaquant vedette du pays, Robert Lewandoski, qui peut « mener en maître » la Pologne. Nasz Dziennik voit ce match d’ouverture comme « le jour le plus important » alors que Rzeczpospolita préfère le voir comme « le temps de la fierté polonaise », avec à l'intérieur du journal : « Réalisons nos rêves »

8h24 – La Pologne met les moyens

Pour organiser dignement l’Euro, la Pologne n’a pas fait dans la demi-mesure. Mieux, elle a cassé sa tirelire en investissement près de 20 milliards d’euros dans la construction de 3 nouveaux stades (Varsovie, Gdansk, Wroclaw), de gares, de routes et d’autoroutes, de métros ou encore de tramways.

8h – La Pologne et l’Ukraine face à l’Histoire

La 14e édition du Championnat d’Europe des nations organisé conjointement par la Pologne et l’Ukraine, s’annonce historique. C’est en effet le plus gros évènement jamais organisé en Europe de l'Est. L’Euro s’ouvrira à Varsovie, par le match du groupe A opposant la Pologne à la Grèce (18h), suivi de République

Tchèque-Russie (20h45), disputé à Wroclaw, également situé en Pologne.