RMC Sport

Euro 2016 / Albanie - Cana : "J’aimerais éviter l’Espagne"

Lorik Cana en duel avec Cristiano Ronaldo

Lorik Cana en duel avec Cristiano Ronaldo - AFP

Dans le cadre de la semaine spéciale Euro 2016, le capitaine albanais Lorik Cana était l’invité de Luis Attaque, ce lundi sur RMC. Le défenseur du FC Nantes s’est projeté sur le tirage au sort de samedi avec l’envie d’éviter l’Espagne, double championne d’Europe en titre.

Lorik Cana, quelles sont les équipes que vous aimeriez affronter lors de l’Euro 2016 ?

Lors d’une phase finale de l’Euro, il n’y a pas forcément de groupe facile. Il y a en revanche des équipes que j’aimerais bien éviter. L’Espagne par exemple. C’est une équipe qui peut nous mettre en grande difficulté. J’aimerais bien jouer l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie.

L’Albanie est une nation qui progresse et qui aura envie de le montrer à l’Euro….

On a vécu quelque chose d’extraordinaire en qualifiant pour la première fois notre pays pour une grande compétition. On viendra avec énormément de supporters. On va fêter ça. Sur le terrain, on va jouer le coup à fond. Notre équipe est bien carrée, propre. On connait nos points forts. On sait comment mettre les équipes en difficulté.

« Les gens ne comprendraient pas que l’Albanie vienne en tant que figurante »

L’Albanie, qui sera dans le dernier chapeau, est condamnée à figurer dans un groupe avec des grosses équipes. Le manque d’expérience des grandes compétitions va-t-il poser problème ?

Il n’y aura que des choses à prendre. On a la responsabilité de représenter de la meilleure manière possible notre pays. Se qualifier était une grande victoire. Maintenant, les gens sont habitués à nous voir gagner et être performants. Ils ne comprendraient pas que l’Albanie vienne à l’Euro en tant que figurante. On va jouer notre coup à fond. Il faudra de la réussite. Nos joueurs commencent à bourlinguer un peu partout, en Ligue des champions, en Ligue Europa, dans les bons championnats… On peut faire quelque chose de concret et de solide. On a envie de s’éclater.

Vous ne craignez pas les Français ?

J’ai envie qu’ils aillent le plus loin possible, alors je n’ai pas envie qu’ils nous affrontent trop vite (rires).

dossier :

Euro 2016

La rédaction avec Luis Attaque