RMC Sport

Euro 2016, finale Portugal-France : Umtiti, le précoce déjà mature

Samuel Umtiti, le défenseur central des Bleus

Samuel Umtiti, le défenseur central des Bleus - AFP

Samuel Umtiti a rassuré le public français lors de sa deuxième titularisation avec les Bleus face à l’Allemagne jeudi soir, en demi-finales de l’Euro (2-0). A Lyon, où le joueur de 22 ans a été formé, ses performances n’ont surpris personne : Samuel Umtiti a toujours été en avance. Le tout dans la sérénité.

Quand Samuel Umtiti découvre le centre de formation lyonnais, il a neuf ans à peine. L’OL vient de remporter son premier titre de champion de France. Près de dix ans plus tard, l’enfant né à Yaoundé (Cameroun), qui a grandi dans la région lyonnaise, a survécu à l’écrémage. Et, à 18 ans, a chaussé les crampons pour son premier match avec les pros. Un derby face à Lyon-la-Duchère. Le week-end suivant, Umtiti enchaîne avec sa première en Ligue 1. Depuis, il n’est jamais vraiment sorti de l’équipe, jusqu’à son transfert au Barça cet été. Le gamin suit une trajectoire rectiligne. Et en accéléré.

A lire aussi >> Euro 2016 : cette fois, Umtiti a mis tout le monde dans sa poche

Serein dès sa première cape

Contre l’Islande dimanche dernier, en quarts de finale de l’Euro 2016 (5-2), il honore sa première sélection avec les Bleus. Puis remet ça contre l’Allemagne, jeudi en demi-finales (2-0). Le Lyonnais a su être patient. Et montrer à la France entière ce que ses formateurs avaient déjà constaté. « Je ne suis pas du tout surpris par son adaptation, assène Bruno Genesio, adjoint de Rémi Garde quand ce dernier l’a lancé à l’OL. Contre l’Allemagne, il a pris davantage de responsabilités dans le jeu, en s’intercalant, en créant des décalages, en faisant des passes comme il sait le faire et en étant solide défensivement. »

Une solidité qui a impressionné jusqu’à l’entraîneur en charge de la défense du deuxième de Ligue 1. Un expert en la matière, Claudio Caçapa. « Quand j’ai pris contact avec lui lors des premiers entraînements, pour moi, je travaillais avec quelqu’un qui avait 27 ou 28 ans. » Car c’est ce qui impressionne du côté de Tola-Vologe. Cette faculté, pour un joueur de 22 ans, d’être aussi serein sur le terrain.

En Bleus, sa capacité de concentration a permis de conforter le jeu de l’équipe. « Il a joué simplement, remarque Armand Garrido, son coach en U17. Sans prendre de risque, mais il a rassuré un peu tout le monde au niveau défensif. » Et a permis aux Bleus, avec ses nouveaux partenaires Laurent Koscielny et Hugo Lloris notamment, de ne pas prendre de buts.

A lire aussi >> Euro 2016, finale France-Portugal : Griezmann ou Ronaldo, pour qui le Ballon d’Or ?

Sa trajectoire l’a mené tranquillement au Barça

Le 30 juin dernier, en plein Euro, l’Olympique Lyonnais a annoncé avoir conclu un accord avec le Barça pour le transfert de son défenseur. Tarif annoncé : 25 millions d’euros. « Il a une trajectoire de grand joueur, assure Armand Garrido. Il a commencé à 19 ans en professionnel (en fait 18, ndlr), il est champion du monde des moins de 20 ans (en 2013). Il a quand même une trajectoire qui le dirige vers une grande carrière. »

Tout cela, « Sam » Umtiti en est conscient selon ses formateurs. Mais, comme à son habitude, le joueur formé comme latéral saura être patient. « Depuis qu’il est plus jeune, il a toujours eu une maturité par rapport aux autres adolescents que j’ai connus, raconte son coach chez les U17. Il va saisir sa chance quand ce sera le bon moment. »

Alors, son nouveau club pourra en profiter. « Pour moi, il va faire rêver tous les supporters de Barcelone », sourit Claudio Caçapa. Avant cela, le gamin lyonnais a l’occasion de faire chavirer un autre stade que le Camp Nou. Pour poursuivre sa progression, il voudra sûrement assurer sa perf contre le Portugal dimanche au Stade de France. Pour faire vibrer l’enceinte de Saint-Denis. En rassurant, malgré son jeune âge. La routine, finalement.

A lire aussi >> Euro 2016 : ce qu’il s’est passé dans le vestiaire et à l’hôtel des Bleus après l’Allemagne

dossier :

Euro 2016

FP avec EJ