RMC Sport

Euro 2016 : les joueurs croates fustigent leurs supporters

-

- - -

Rattrapée dans les arrêts de jeu par la République tchèque (2-2) ce vendredi à Saint-Etienne, la Croatie a vécu une fin de match difficile marquée par les jets de fumigènes de certains de ses supporters. Des incidents qui ont totalement déconcentré les coéquipiers de Luka Modric, très remontés au coup de sifflet de final.

Tout se passait si bien. Et d’un coup, l’alignement des planètes croates a volé en éclat. Il y a d’abord eu la blessure de Luka Modric, touché aux adducteurs et sorti à la 61e, forfait pour le match contre l’Espagne. Puis ces jets de fumigènes depuis le kop croate, qui ont entrainé quelques minutes d’interruption de la rencontre. Depuis les débordements de Russie-Angleterre, avant, pendant et après la rencontre au stade Vélodrome de Marseille samedi dernier, on sait l’UEFA particulièrement attentive et sévère vis-à-vis d’incidents survenant pendant les matches.

A lire aussi >> Incidents à Saint-Etienne : "des terroristes du sport" selon le sélectionneur de la Croatie

Bien conscients d’être potentiellement les victimes du comportement de certains de leurs supporters, les joueurs croates ont vivement réagi après la rencontre. « Peut-être qu'on sera obligé de jouer des matches à huis clos mais encore une fois, ce qui s'est passé est à cause de supporters stupides et non de la majorité » a ainsi réagi la star Ivan Rakitic.

Perisic : « On ne peut pas jouer tranquille »

« Ça dure déjà depuis quelques années, regrettait pour sa part Ivan Perisic. Il y a tout un groupe qui essaye de faire quelque chose contre nous, qu’on sorte du tournoi. Il faut trouver une solution. » Auteur de l’ouverture du score, l’ancien joueur de Sochaux pointait la responsabilité des supporters sur la mauvaise fin de match croate : « On ne peut pas jouer tranquille. Je n’ai pas les mots. On dépense de l’énergie pour leur dire de se calmer. Les cinq dernières minutes, on n’était pas présent sur le terrain. C’est pour ça que l’on prend le deuxième but. On fera tout pour gagner contre l’Espagne. »

dossier :

Euro 2016