RMC Sport

Euro 2016 : Vous voulez que ça bouge ? Comment optimiser la préparation physique des Bleus

-

- - AFP

Jusqu’au 4 février dans Luis Attaque, Luis Fernandez et la Dream Team foot RMC listent toutes les propositions pour mener l’équipe de France vers la victoire finale cet été lors de l’Euro 2016. Aujourd’hui, le but est de savoir comment optimiser la préparation physique des Bleus. Robert Duverne, ancien préparateur physique des Bleus (2006-2010) aujourd’hui à Aston Villa, livre son avis.

Le suivi

« Il reste encore beaucoup de temps. Il faut suivre tout le monde. Les joueurs de l’équipe de France évoluent tous dans des très grands clubs engagés dans de nombreuses compétitions. Il faut bien suivre si chacun est au top de sa forme. C’est une collecte d’info. Quand on n’a pas l’info, on va se rencarder auprès d’un collègue et essayer de comprendre ce qui se passe. Mais aujourd’hui, il n’y a pas d’intervention directe à avoir. »

Les blessures

« Ce qui va être très difficile, ce sont les blessures. A partir de maintenant, les blessures qui vont survenir vont être très pénalisantes. Il faut suivre les temps de jeu des uns et des autres, regarder les bobos, s’ils évoluent au poste où ils vont jouer en bleu. Il faut suivre tout ça, voir si quelqu’un ne joue pas, n’a pas de temps de jeu. »

La prise de contact avec les clubs

« Ça va se faire naturellement. Eric Bédouet, Guy Stéphan et le sélectionneur, tout le monde va aller à la collecte des infos. Il va y avoir un rassemblement, la possibilité de trouver tout le monde. Quand j’étais en poste, j’avais suivi quelques joueurs parce qu’ils n’avaient pas de temps de jeu, j’étais allé les voir dans leurs clubs pour essayer de comprendre pourquoi. Mais là c’est encore tôt pour tout ça. Après, chaque préparateur physique est responsable de son joueur pour son club, avant l’équipe de France. »

L’ombre des préparateurs particuliers

« Il faut voir quand c’est bien géré. Beaucoup de choses posent soucis avec les préparateurs physiques individuels. Dans le meilleur des cas, il faut que ce soit en concertation avec l’entraîneur. »

La marche à suivre dans les dernières semaines avant l’Euro

« Pour moi il faudrait que les joueurs aient une petite coupure après la saison. Soit en étant rassemblé, soit séparément, et puis ensuite trois semaines de préparation. Si un joueur à une blessure de dix jours, on le remet sur pied en une semaine derrière. Donc quelqu’un qui coupe dix jours sans être blessé, pour récupérer, ça se fait vite. Avec le cycle des matches amicaux notamment. »