RMC Sport

Euro 2021: la Roumanie veut mettre en place une jauge ambitieuse

Les organisateurs roumains ont indiqué jeudi qu’ils tablaient sur une jauge d'au moins 25% du public en juin et juillet prochain, voire jusqu'à 50%. L'UEFA a déjà annoncé qu'elle ne souhaitait pas de stades vides.

La Roumanie partante pour accueillir du public à Bucarest. C’est le message adressé jeudi par la Fédération roumaine de football. "Le principe d'une présence de 25% a été acquis et devra être entériné par le gouvernement avant d'être communiqué début avril à l'UEFA", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Fédération roumaine de football Razvan Mitroi. Des déclarations qui interviennent quelques jours après celles du président de l’UEFA Aleksander Ceferin, assurant que les matches de l’Euro (11 juin-11 juillet) ne seraient "pas disputés devant des tribunes vides".

L’Arena Nationala de Bucarest est un des douze stades retenus par l’instance européenne pour accueillir des matches. Quelque 12.000 spectateurs pourraient ainsi être accueillis dans l'enceinte du stade de 55.000 places, a précisé le porte-parole. La jauge pourrait "monter à 50 %" si la situation épidémiologique est favorable. Bucarest doit organiser trois matches du groupe C de l'Euro (Autriche-Macédoine du Nord, Ukraine-Macédoine du Nord et Ukraine-Autriche), ainsi qu'un huitième de finale.

L’UEFA tancée par Munich

L'UEFA a laissé entendre mercredi qu'elle ne voulait pas d'un Euro sans public. "Si une ville venait à proposer un scénario à huis clos", les rencontres qui devaient s'y tenir "pourraient" être transférées "dans d'autres villes qui ont la capacité d'accueillir des spectateurs", a averti l'instance européenne. Un avertissement mal accueilli à Munich, l’une des douze villes hôtes de l’Euro, qui doit doit accueillir les trois matches de poule de l'Allemagne, contre la France, le Portugal et la Hongrie, et un quart de finale.

Le maire de Munich, Dieter Reiter, a déploré cette annonce unilatérale de l'UEFA: "Je souhaiterais que les responsables de l'UEFA, tout particulièrement en cette période, cherchent à entrer en contact directement avec les villes hôtes afin de rechercher ensemble une solution", a-t-il dit.

"Dans l'état actuel des choses, a poursuivi le maire, il est simplement impossible de dire si le niveau d'infection de la pandémie de Covid-19 permettra d'admettre des spectateurs en juin ou non. Mais il est clair qu'avec les règlements actuellement en vigueur, des manifestations de cette nature avec spectateurs ne sont pas autorisées". L’UEFA a donné jusqu'au 7 avril aux villes hôtes pour soumettre leur proposition et compte trancher "au plus tard" lors de son comité exécutif le 19 avril, à la veille de son congrès annuel prévu à Montreux.

Par Antoine Grotteria avec AFP