RMC Sport

Euro Espoirs – Débuts cauchemardesques pour les Bleuets

Kingsley Coman

Kingsley Coman - AFP

L’équipe de France Espoirs, rapidement réduite à dix après l’expulsion de son gardien Paul Nardi, s’est inclinée à Kopavogur face à l’Islande (3-2). Les Bleuets, quatrièmes après le succès de l’Ecosse en Irlande du Nord (1-2) et celui de la Macédoine sur l’Ukraine (1-0), entament de la pire des manières leur campagne éliminatoire pour l’Euro 2017.

Promis, juré. On ne les y prendrait pas. Ou plus. Pas d’errements dommageables, pas de sorties de route, plus d’erreurs de jeunesse. Hélas ! Le discours d’intention s’est vite transformé en promesse non tenue ce samedi, sur la pelouse islandaise du stade Kopavogsvöllur. L’équipe de France Espoirs s’est inclinée face au leader du groupe 3 et le scénario du match ne lui a pas permis longtemps de croire à un autre sort.

Dès la 7e minute, Paul Nardi déséquilibrait Aevi Ingi Johannesson, voyait rouge, offrait à Olivier Sigurjonsson l’ouverture du score sur penalty et plaçait ses petits camarades dans une situation bien inconfortable. Car derrière, les Bleuets ne se sont jamais véritablement remis de cette entame cauchemardesque.

Deux penalties concédés

Si Aymeric Laporte, l’un des rares joueurs d’expérience de cette génération 1994-95, a égalisé juste avant la pause (39e) et si le milieu de terrain du PSG, Adrien Rabiot, a longtemps tenu la baraque au milieu et initié les principales offensives tricolores (Rabiot lui-même à la 6e, 35e, Rabiot pour Haller, 46e), les joueurs de Pierre Mankowski, souvent dominateurs, se sont vus plombés par leurs largesses défensives. Rabiot se troue sur un centre islandais et Hjortur Hermannsson ne se fait pas prier pour enfoncer les Bleuets (48e). Puis c’est un nouveau penalty, cette fois concédé par Antoine Conte, qui plonge définitivement les Français dans le noir (doublé de Sigurjonsson, 85e).

La réduction de l’écart du jeune Rémois Grejohn Kyei (90e) ne changera pas la donne : pour son entrée en lice dans les éliminatoires de l’Euro Espoirs 2017, la France entame de la pire des manières sa campagne de qualification. Elle pointe déjà à six longueurs de son bourreau du jour et à trois de la deuxième place, synonyme de barrages et propriété de l’Ecosse après son succès en Irlande du Nord (1-2). Le déplacement des Bleuets, quatrièmes du groupe derrière la Macédoine (3e, victorieuse de l’Ukraine, 1-0) à Aberdeen, le 10 octobre prochain, sera déjà déterminant pour la suite.