RMC Sport

L’Espagne peut respirer

-

- - -

La presse espagnole a exprimé son soulagement après la qualification dans la difficulté de la « Roja » pour les quarts de finale. Elle remercie Iker Casillas et Andres Iniesta tout en pointant du doigt le niveau de jeu.

Les qualificatifs de « souffrance » n’ont pas manqué dans les quotidiens sportifs espagnols, ce mardi au lendemain de la qualification laborieuse de l’Espagne pour les quarts de finale de l’Euro. La victoire arrachée dans les dernières minutes face à la Croatie (1-0) a été accueillie avec soulagement. « Premiers mais quelle frayeur ! », a titré As alors que Sport et Le Mundo Deportivo ont sobrement intitulés leur Une « Leaders ». De l’avis général, la « Roja » joue « en-dessous de son niveau ». Des critiques non acceptées par Vicente Del Bosque dont les propos de « ceux qui doutent ne se basent sur aucun critère concret », ont été repris en boucle. Seul Marca positive cette qualification et la première place avec une pointe d’arrogance sur son site internet : « On a souffert comme jamais, on a gagné comme toujours ».

Le quotidien pro-madrilène rappelle que l’Espagne a signé un « 16e match officiel sans défaite ». Depuis le revers face à la Suisse lors du premier tour du Mondial 2010, les Espagnols sont invaincus. Marca poursuit : « Pour être champion, vous devez souffrir », en ajoutant que Casillas est « une base pour le titre ». Le gardien espagnol recueille d’ailleurs la plus des suffrages. Il est qualifié de « San Iker de Espana » par As, qui estime que le gardien du Real a « sauvé l’Espagne de l’élimination ». Andres Iniesta, passeur décisif, est également encensé. « L’empereur du football espagnol », selon Marca, pourrait être élu « meilleur joueur de la compétition ». L’entrée en jeu de Cesc Fabregas a également été saluée. « Il nous a apporté de l’oxygène », a affirmé Vicente Del Bosque dans Sport.

L’Espagne championne ou éliminée en quarts pour le Mundo Deportivo

Mundo Deportivo s’est enthousiasmé pour « le but de cracks » inscrit par les champions du monde et d’Europe en titre. Tout en rappelant que ce match poussif a balayé toute suspicion d’arrangement entre l’Espagne et la Croatie pour éliminer l’Italie en cas de match nul 2-2. « Du biscuit à la quiche », ironise le quotidien en utilisant une expression culinaire espagnole (empanada) pour désigner une certaine confusion. Pour finir sur une note plus optimiste, les bookmakers de Marca estiment que l’Espagne a 70% de chances de se qualifier pour les demi-finales. Pour ceux du Mundo Deportivo, le parcours de l’Espagne se terminera soit « par un titre » soit « par une élimination en quarts ». Les paris sont ouverts.

NC