RMC Sport

La faute non sifflée sur Lahm

Chaque jour, l'ancien arbitre international Joël Quiniou revient pour RMC sur un fait de match. Aujourd'hui : la faute non sifflée sur Lahm à la limite de la surface de réparation.

Massimo Busacca, que tous les Suisses auraient aimé voir arbitrer la finale de l’Euro 2008, a entamé cette demi-finale entre l'Allemagne et la Turquie avec une autorité naturelle, lui permettant d’éviter de distribuer le moindre carton pendant la première période.

Cependant en début de seconde période, un incident de jeu allait le déstabiliser quelque peu : l’allemand Philipp Lahm est fauché à l’extrême limite de la surface de réparation par Sabri (51e). La Mannschaft réclame alors un penalty, mais cette faute est clairement commise à quelques centimètres hors des 16,50 mètres. M. Busacca aurait toutefois pu siffler faute.
La tension montait d’un cran suite à cet incident et l'arbitre suisse semble avoir mis plusieurs minutes à s'en remettre. Si Senturk était logiquement averti (53e), Lahm s’en sortait bien après avoir accroché le maillot de Kazim Kazim... Tout cela sous le regard bienveillant de l’arbitre helvétique.

Ce même Philipp Lahm permettra aux Allemands de l’emporter sur le fil en toute fin de match. Mais disons-le tout net : l’arbitre suisse Massimo Busacca n’a pas influencé le résultat du match. Et c’est bien là l’essentiel !

La rédaction