RMC Sport

La France de Gomis domine l’Equateur (2-0)

La Panthère Noire de Saint-Etienne pourrait être dans la liste des 23 pour l'Euro

La Panthère Noire de Saint-Etienne pourrait être dans la liste des 23 pour l'Euro - -

L’équipe de France, grâce à un doublé de Bafétimbi Gomis, a pris la mesure de l’Equateur en match amical (2-0). Le jeune Stéphanois a marqué des points, clairement, en vue de la liste officielle des 23 pour l’Euro.

L’histoire retiendra que le mardi 27 mai 2008, Bafétimbi Gomis a enflammé le stade des Alpes de Grenoble. D’un doublé, aussi beau qu’efficace, le buteur stéphanois a éteint à lui tout seul l’Equateur (2-0). Le tout au terme d’un match irrégulier en rythme et d’ailleurs bien plus percutant en seconde période. Le tout surtout, lors de la première sélection du jeune attaquant stéphanois. Gomis a marqué, deux fois, donc (59e, 86e) et c’est finalement tout ce que l’on devra conserver de ce France-Equateur, laborieux par moment, séduisant par intermittences. A quelques heures de l’officialisation de la liste des 23, le goleador forézien a peut-être changé son destin. En tout cas, c’est la tendance que pouvait laisser présager le visage perplexe affiché par Raymond Domenech sur son banc de touche.

Demain, le sélectionneur devra trancher. Et devant la prestation réussie du jeune Vert, il sera très délicat désormais pour le technicien tricolore de l’écarter de son groupe final. En revanche, Domenech aura moins de soucis à gérer d’autres cas. En effet, la loupe du guide des Bleus n’était pas seulement posée sur Gomis mardi soir. D’autres, comme Ben Arfa, Flamini, Nasri ou Escudé jouaient une partie de leur avenir en vue de l’Euro. Certains d’entre eux, malgré les difficultés initiales rencontrées par cette formation tricolore remaniée, n’ont pas vraiment eu le loisir de jouer leur va-tout (Escudé). D’autres, à l’image de Gomis, ont cherché à ne pas se laisser handicaper par l’enjeu. Ce fut le cas de Samir Nasri, volontaire et entreprenant au milieu de terrain malgré quelques pertes de balle et un pouvoir d’accélération mal exploité. En revanche, Hatem Ben Arfa ou Mathieu Flamini, aux entrées peu fracassantes, peuvent d’ores et déjà commencer à prier.

Il faudrait en effet désormais un miracle pour que ces deux-là soient du voyage en Suisse et en Autriche. Le premier a balbutié son football notamment dans sa prise de risques, le second dans sa hargne habituelle. Demain, la tendance, pas moins forte après le match amical de ce soir, enverra très certainement les deux jeunes internationaux sur la liste des sept maudits de l’Euro. D’ailleurs, dans la nuit à venir, d’autres Bleus auront du mal à trouver le sommeil. Djibril Cissé, annoncé pour beaucoup dans les quatre attaquants de l’équipe de France, a assisté impuissant à l’éclosion de Bafétimbi Gomis. Le buteur marseillais pourra s’en vouloir d’avoir manqué sa tête juste avant la pause (39e). Enfin, Mickaël Landreau devrait également s’interroger. Sur la pelouse grenobloise, le portier du PSG a vu défiler Frey, le numéro trois officiel et Mandanda, le numéro trois… officieux. Serait-ce un signe d’un changement à venir dans la hiérarchie des Bleus ? Frey pourrait-il être sacrifié pour le plus grand bonheur du gardien marseillais ? A moins que ce ne soit Landreau... Patience… plus que quelques heures à attendre.

Domenech au sujet de Gomis (TF1) : « Il n’est pas là par hasard. Il est dans la liste des 30. Il a des qualités comme les autres attaquants. J’espère qu’il aura une longue carrière en équipe de France mais sur ce qu’il a montré il a des capacités. Il y a des choses que j’avais en tête et ce match a confirmé certaines convictions. Je ne vais pas en dormir de la nuit parce que je vais en laisser sept qui méritent tout autant d’y être. C’est un moment difficile, je pense que ça fait longtemps que je n’ai pas vécu un choix aussi délicat. D’habitude, quand ils sont loin et qu’on ne les prend pas, ce n’est pas gênant. Là, on les a sous la main, il faut leur dire les yeux dans les yeux que ce n’est pas eux et pour moi ce sera très difficile ».

Bafétimbi Gomis (TF1) : «Je suis très content. Maintenant, il y a beaucoup de travail qui a été fait dans la semaine. Mes coéquipiers m’ont bien accueilli, m’ont mis tout de suite à l’aise. Je tiens à les remercier ainsi que le coach pour sa confiance. Je suis très content d’avoir eu la réussite d’avoir marqué deux buts ce soir mais de là à être comparé à Zinédine Zidane, je pense que c’est un peu trop. Je suis encore le petit jeune qui doit apprendre et travailler, me fondre dans le groupe. Maintenant, ce qui arrivera arrivera et quoi qu’il arrive, cela aura été une très bonne expérience et j’aurais beaucoup progressé.

La rédaction - Alix Dulac