RMC Sport

Lama : « Etre patient avec Coupet »

Bernard Lama en septembre 2000 face à l'Angleterre

Bernard Lama en septembre 2000 face à l'Angleterre - -

Bernard Lama, l’ancien gardien de l’équipe de France et du PSG, nous parle de ses homologues d’aujourd’hui : Steve Mandanda, Mickaël Landreau et Grégory Coupet.

Bernard Lama, quel regard portez-vous sur Steve Mandanda ?
C’est déjà une bonne chose que l’OM l’ait récupéré, car en fin de saison dernière, Mandanda était parti faire des essais à l’étranger. Bravo à lui car dans un contexte pas forcément évident, il arrive à donner le meilleur de lui-même. Plus il sera expérimenté, plus il aura du vécu, plus il aura des matchs derrière lui et meilleur il sera.

En équipe de France, vous choisiriez plutôt Mandanda ou Landreau ?
Il y a un facteur qui me paraît très important, c’est le vécu de compétition internationale. Et ça, Mandanda l’a avec le championnat d’Europe espoirs. Comme d’autres, il postule à une place chez les Bleus pour le prochain Euro. Mika (Landreau) est dans une période un peu plus délicate. Dans ces cas-là, chaque petite faute devient une grosse faute. Cependant, il ne faut pas l’enterrer trop vite, c’est un garçon intelligent, un bosseur. Il reviendra à son niveau.

Comment expliquez-vous les difficultés que rencontrent actuellement Mickaël Landreau ?
Je pense que Mika (Landreau) s’est beaucoup impliqué l’année dernière avec les difficultés du PSG et que cela le dessert aujourd’hui. Il a certainement dû dépenser beaucoup d’énergie. Devoir recommencer une telle saison, c’est délicat. Il a certainement moins la pêche au niveau mental pour se sublimer, et sublimer ses partenaires.

Que pensez-vous des performances en demi-teinte de Grégory Coupet, depuis son retour de blessure ?
On ne retrouve pas sa plénitude comme ça, du jour au lendemain. Il faut quelques mois, quelques matchs, il faut des matchs références. De plus, l’OL n’est plus aussi dominateur, donc ce n’est pas forcément évident pour lui. Je pense aussi qu’il doit y avoir une grosse pression liée aux résultats de Lyon et de l’équipe de France. Ça met du temps pour revenir. Il faut être patient et accepter qu’il puisse être moins bon pendant quelques temps, avant de retrouver toute sa plénitude.

Cela peut-il remettre en cause son statut de numéro 1 en équipe de France ?
C’est le titulaire de l’équipe de France. Il n’a pas à reconquérir sa place, il a à la conserver. Il n’a pas à s’occuper du championnat d’Europe, qu’il se concentre sur son club. C’est son travail au quotidien qui le fera revenir au plus haut niveau. Il doit surtout retrouver la confiance en son physique. Ce n’est pas une histoire de match ou de technique, c’est une histoire mentale entre son corps et lui, entre son genou et lui. Une fois qu’il aura retrouvé cette confiance, il redeviendra celui qu’il était avant sa blessure.

Enfin, un petit mot sur Valerio Fiori, 38 ans, qui gardera les buts du Milan AC ce soir contre Arsenal ? (Fiori n’a pas joué en équipe première depuis 2003. Les autres gardiens milanais Dida et Kalac sont blessés.)
C’est un sacré baptême. Son âge est un avantage dans le sens où il n’a rien à perdre. Les premiers ballons seront très importants. Mais je pense que les joueurs du Milan AC sont suffisamment expérimentés pour le protéger en début de match. Il a 39 ans et donc de l’expérience. Même s’il n’est pas trop bien, il devrait pouvoir gérer ça.

La rédaction