RMC Sport

Le Portugal n’a plus qu’un but

-

- - -

Les Portugais, défaits contre l’Allemagne (1-0) et auteurs d’un seul but depuis le début de l’année 2012 (!), devront marquer face au Danemark, ce mercredi à Lviv (18h), pour espérer se qualifier en quart de finale.

Marquer. Les Portugais n’ont plus que ça à l’esprit. Leur avenir à l’Euro, où ils sont toujours parvenus en 5 participations à passer le cap du 1er tour, en dépend. Ce mercredi à Lviv, l’équipe de Paulo Bento ne pourra pas se cacher derrière la malchance, excuse numéro un de Cristiano Ronaldo après le revers contre l’Allemagne (1-0). Le Portugal est au pied du mur. Il n’a presque plus le choix. Une défaite contre le Danemark, et les vice-champions d’Europe 2004 pourront préparer leurs vacances. Déjà. Dans le camp lusitanien, on n’imagine pas un tel scénario. « Le mot défaite est un terme auquel on n'a pas le droit de penser », confirme le milieu de terrain Veloso. « On doit gagner, enchaîne Nani. Si on y parvient, on aura notre destin entre nos mains. »
Problème : depuis le début de l’année 2012, non seulement le Portugal n’a pas remporté le moindre match (2 défaites, 2 nuls), mais il n’a fait trembler les filets qu’à une seule reprise (but de Nani contre la Turquie, 3-1). Inquiétant pour un grand nombre de Portugais mais pas pour l’ailier de Manchester United. « Nous avons plein de joueurs qui peuvent marquer, positive Nani. N'importe quel joueur peut être décisif pour nous. »

Paulo Bento : « Postiga jouera contre le Danemark. Question suivante ! »

Pas Helder Postiga, en tout cas. En titularisant le joueur de Zaragoza à la pointe de l’attaque contre l’Allemagne, Paulo Bento a provoqué de vives réactions dans son pays. Mardi, le sélectionneur de la Selecçao n’a d’ailleurs pas échappé à l’avalanche de questions sur l’inefficacité chronique de son équipe, et en particulier de son avant-centre. Agacé, il a lâché : « Postiga jouera contre le Danemark. Question suivante ! »
L’ancien joueur de Saint-Etienne, mais aussi et surtout Cristiano Ronaldo, devront donc se montrer plus tranchants face au Danemark, le nouveau « meilleur copain » du Portugal. Les deux pays étaient en effet à la lutte lors des éliminatoires de cet Euro. Et si chacun des deux pays s’est imposé à domicile, c’est bien l’équipe de Morten Olsen qui a fini devant la Selecçao. Un mauvais signe ?

Aurélien Brossier avec FG