RMC Sport

Le Portugal premier de cordée...

-

- - -

Au terme d’un match rythmé et riche en occasions, le Portugal domine la République Tchèque (3-1). Un résultat qui assure les quarts de finale de l’Euro aux partenaires de Cristiano Ronaldo.

Les observateurs attendaient le Portugal au tournant après sa sortie prometteuse face à la Turquie. Ces derniers ont eu la confirmation qu’il faudrait bien compter avec la bande à Cristiano Ronaldo parmi les prétendants crédibles au sacre européen. En effet, face à la République Tchèque, les Lusitaniens passaient un véritable test. Et force est de constater que les protégés de Luiz Felipe Scolari n’ont pas déçu (3-1).

Les Tchèques, qui n’avaient pas brillé par leur rendement offensif malgré leur victoire face à la Suisse (1-0), ont semblé retrouver un certain allant. Une vista aussi et un jeu beaucoup plus léché, mieux organisé, avec un Milan Baros titulaire et principale liaison entre le milieu et l’attaque. Bref, les autres ténors du groupe A avaient décidé de mettre de l’ordre dans leur jeu et de se montrer consistants. Une aubaine pour des Portugais en quête d’un révélateur. 

Il n’aura fallu que huit petites minutes pour que la tendance générale de la partie ne s’installe. En faveur des Portugais, plus réalistes et régulièrement plus dangereux dans la surface de vérité. En effet, c'est le moment choisi par Deco pour conclure une superbe séquence collective initiée côté gauche, tranchant victorieusement pour ses couleurs le début d’une partie de billard dans la surface (1-0).

Le Portugal confirme son statut

Les Tchèques, également dans le coup, ne tardent pas à répondre. D’une volée autoritaire au premier poteau, Sionko remet les deux formations à égalité (17e, 1-1). Une lueur encourageante pour les hommes de Karel Brückner. Mais pas suffisante hélas pour entraver la marche en avant de Portugais diablement déroutants. Si la République Tchèque joue bien et parvient à hisser son niveau de jeu, elle ne parvient pas à résoudre défensivement les problèmes que lui posent Deco, enfin en jambes dans l’entrejeu portugais et de l’inévitable Cristiano Ronaldo qui ira lui-même rendre l’avantage aux siens d’une frappe autoritaire dans la surface (63e, 2-1).

C’est encore lui qui trouvera la lucidité pour offrir à Quaresma l’opportunité d’enfoncer le clou sur un contre rondement mené par sa formation (90e+1). De quoi renvoyer la République Tchèque dans ses doutes, elle qui aura pourtant fourni une belle prestation sur le pré. Sionko, qui trouvera la main ferme de Ricardo sur un coup de crâne à bout portant (83e) pourra se prendre la tête entre les mains. Tout comme Baros (62e, 77e) ou Koller, entré en cours de seconde période pour donner de la puissance à l’attaque tchèque.

Les hommes de Karel Brückner, offensifs mais moins efficaces que leurs adversaires, n’ont pas su résister à l’intelligence tactique adverse. Ces derniers pourront se consoler : à défaut d’avoir pris plus de buts (Nuno Gomes, 53e, Simao, 58e), ils auront tenu la dragée haute aux premiers qualifiés pour les quarts de finale de l’Euro. Et au vu de la puissance collective qu’ont dégagé les Portugais mardi, un des sérieux rivaux pour le titre.

La rédaction - Alix Dulac