RMC Sport

Les Bleus, invités gênants

La commune qui héberge les Bleus attend leur départ avec impatience. Mauvais résultats, ambiance tendue au sein du groupe et donc hôtes suisses de moins en moins accueillants. Quand ça veut pas, ça veut pas !

Un comble dans la commune suisse où résident les Bleus : tout le monde aimerait que l'Euro se termine au plus vite. En effet, les commerçants ne verraient pas d'un mauvais œil le départ de l'équipe de France, qu'elle soit éliminée ou qu'elle prenne la direction de l'Autriche. En cause, selon eux, les mesures de sécurité draconiennes qui ont fait fuir les habitués... et les supporteurs des Bleus. Avant même le début de l'euro, la patronne d'une supérette avait tiré le signal d'alarme quant aux restrictions de circulation. Depuis, elle ne veut plus parler à la presse... de peur de représailles.
Le sujet divise sur le Mont Pèlerin : la semaine dernière lors du conseil syndical, l'équivalent du conseil municipal, un élu a manié l'ironie en demandant de façon faussement ingénue s'il s'agissait de l'Euro 2008 ou du G8, tant les mesures de sécurité et de tranquillité imposées par le staff de l'Equipe de France agacent.
Elles font même fuir les clients de l'hôtel familial voisin : « On a une baisse d'activité sur notre clientèle habituelle, explique le patron Laurent Lajoinie. Une clientèle qui vient de la région et qui, au vu des conditions de circulation a hésité à monter. »
Le problème pour Laurent c'est que les supporteurs de l'équipe de France ne sont pas très nombreux. Et pour cause : il n'y a rien à voir à proximité de l'hôtel des bleus. D'où sa déception, lui qui avait mis les petits plats dans les grands : « On avait embauché deux personnes pour pouvoir faire un service non-stop de restauration. On avait fait des stocks, on pensait travailler beaucoup. On ne peut pas dire que ce soit l'effervescence, ça reste très calme, on attendait plus de supporteurs. On s'attendait à quelque chose d'un petit peu plus festif » A qui le dites-vous !

La rédaction avec Rodolphe Massé