RMC Sport

Les tabloïds dérapent

La presse populiste allemande et surtout polonaise a ressorti les vieux démons des guerres médiévales entre les deux pays pour lancer la rencontre Allemagne-Pologne de dimanche.

Le match Allemagne – Pologne de dimanche a déjà commencé… dans la presse de caniveaux. Cette semaine, les deux nations ont fait dans le nationalisme de mauvais-goût par tabloïds interposés.

Avantage aux Polonais qui ont les premiers allumé la mèche, avec le journal Super Express qui montrait l’entraineur hollandais des Polonais, Leo Beenhakker, tenant dans ses mains les têtes décapitées de Joachim Löw, l’entraineur allemand et de Michael Ballack. Une photo ayant pour titre : « Rapporte nous leurs têtes ! », en référence aux guerres entre Teutons et Polonais qui ont jalonnées l’histoire médiévale des deux pays…
Sans aller jusqu’à de pareils excès, le quotidien populaire allemand Bild a renchérit dans la guéguerre en répliquant : « Les Polonais ont déclaré la guerre du football. »

La passe d’armes nationaliste que s’est livrée la presse cette semaine a suscité un tollé au sein de la classe politique et des instances sportives. L’Uefa, par la voix de son directeur de la communication, a qualifié l’incident « d’inacceptable » et « allant à l’encontre de l’esprit de l’Euro. »
Beenhakker, l’entraineur des Polonais, a fait amende honorable qualifiant les dérapages des tabloïds « d’articles de merde » avec lesquels il tenait « à mettre la plus grande distance. » Le Batave a néanmoins tenu à présenter ses « excuses au peuple allemand. »

La rédaction