RMC Sport

Malte-Suède: les Suédois unis face aux accusations de racisme d’Ibrahimovic à l’égard du sélectionneur

-

- - -

Les Suédois, qui défient Malte pour les qualifications à l’Euro 2020, samedi (20h45), ont décidé de faire front commun avec leur sélectionneur. Janne Andersson a été accusé de racisme par l’international Zlatan Ibrahimovic.

La diatribe est violente. Les mots employés, soigneusement choisis par son auteur ont provoqué un tollé en Suède. Zlatan Ibrahimovic ne fréquente plus la sélection suédoise depuis l’Euro 2016, mais il continue d’animer son quotidien. L’ancien attaquant du Paris Saint-Germain a durement attaqué le sélectionneur Janne Andersson au cours d’une interview accordée à Expressen, l’accusant notamment d’avoir négligé les joueurs immigrés depuis sa prise de fonction. Le 8 octobre dernier, le secrétaire général de la fédération suédoise, Håkan Sjöstrand, un ami intime de Zlatan Ibrahimovic, inaugurait une statue à l’effigie de l’attaquant suédois dans sa ville natale de Malmö. Aujourd’hui, il est un peu embêté.

"100% derrière Janne"

La sortie médiatique d’Ibrahimovic ne saurait être tolérée cependant. "Ce qui a été mis en avant est complètement faux, a-t-il vertement réagi pour Aftonbladet, l’un des quotidiens les plus lus de Scandinavie. Il n’y a aucune substance dans ce qui est allégué. Nous sommes bien évidemment à 100% derrière Janne. Je le connais très bien et je sais quelles valeurs il défend. Je les partage." Håkan Sjöstrand s’est entretenu avec Ibrahimovic mais il n’en dira pas davantage pour ne pas ajouter de l’huile sur le feu et raviver la flamme. "Ça suffit, a-t-il tonné, histoire de sonner la fin de la récréation. Ce dont nous avons parlé devrait, par respect, rester entre nous. Vous savez ce que je représente et ce que j’en pense." Fin de l’histoire ? Pas vraiment.

"Loyaux les uns envers les autres"

Les oreilles de Janne Andersson ont sifflé et les vibrations générées par le bruit de la polémique ont secoué le vestiaire suédois. Les joueurs ont resserré les rangs autour de leur entraîneur. "Je sais que ça ne nous affectera pas sur le terrain, a déclaré Robin Quaison, un joueur d’origine ghanéenne. Il y a toujours eu quelque chose lors des derniers rassemblements, mais nous avons bien joué, à chaque fois. Cela pourrait même nous aider."

"Vous devez être une oie qui laisse filer", préconise Marcus Berg (ndlr, il a lui-même été attaqué par Ibrahimovic dans la fameuse interview), "très triste" qu’un nouvel événement vienne entacher la réputation de la sélection, et en troubler la relative tranquillité, alors que la Suède défiera Malte samedi soir (20h45), dans le cadre des qualifications à l'Euro 2020. Deuxièmes de leur groupe derrière l’Espagne, les Blagult doivent l’emporter pour maintenir la Roumanie à distance. Et pour ce faire, ils ont décidé de prôner l’union sacrée.

"Si cela nous avait dérangés, nous n’aurions pas eu ces résultats (trois victoires, deux nuls et une défaite, contre l'Espagne, dans cette campagne de qualification), tout simplement, a estimé pour sa part le capitaine Andreas Granqvist. Nous, dans l’équipe, sommes incroyablement loyaux les uns envers les autres et envers l’équipe dirigeante. Nous savons ce qu’ils représentent. Nous nous sentons en sécurité dans l’environnement qui est le nôtre." Zlatan Ibrahimovic se serait-il trompé dans son diagnostic ?

QM