RMC Sport

Racisme: Danny Rose s'insurge contre la sanction infligée au Monténégro

Visé par des insultes racistes au Monténégro fin mars, l'Anglais Danny Rose estime que la sanction infligée par l'UEFA, à savoir un match à huis clos, est largement insuffisante pour avoir un impact.

On l'a appris vendredi: la sélection du Monténégro disputera son prochain match à domicile contre le Kosovo (7 juin) à huis clos à la suite du "comportement raciste de ses supporters" face à l'Angleterre, le 25 mars dernier.

Une sanction décidée par la commission de discipline de l'UEFA, mais accueillie différemment selon les acteurs. Car si la Fédération anglaise de football s'est félicitée de cette décision "qui envoie un message selon lequel le racisme n'a pas de place dans le football et globalement dans la société", Danny Rose, visé par les insultes, trouve lui la punition très clémente.

"Une honte d'en être là aujourd'hui"

"Je ne pense pas que ce soit une punition suffisamment sévère pour que quelqu'un en tire une leçon. [...] C'est un peu choquant mais il n'y a pas grand-chose que je puisse y faire, a déclaré déclaré à Sky Sports le défenseur de Tottenham. Je dois simplement espérer que je ne devrai plus jamais jouer là-bas. C'est une honte d'en être toujours là aujourd'hui, mais je dois faire avec..."

Son coéquipier en sélection Raheem Sterling avait décrit le problème du racisme dans le football comme étant "profond" et "loin d'être réglé", dans le cadre d'un manifeste publié par le Times mardi, et proposait des solutions pour tenter de lutter contre le fléau. Le joueur de Manchester City, devenu une figure de proue de la lutte contre le racisme, appelle par exemple à un retrait de neuf points en championnat et à trois matchs à huis clos en cas d'incidents. 

CC