RMC Sport

Riolo : "Le Portugal passe encore !"

-

- - -

Retour sur la qualification du Portugal pour la finale de l’Euro 2016, grâce à sa victoire face au pays de Galles ce mercredi à Lyon (2-0). Des buts signés Cristiano Ronaldo et Nani.

Le Portugal pouvait-il élever son niveau ? Proposer autre chose ? Ce match face au pays de Galles était une occasion unique d’aller en finale. Parce qu’on pense toujours que pour l’équipe surprise, ça va forcément s’arrêter.

Mais dans la première période, on doit une nouvelle fois remarquer l’incapacité du Portugal à produire du jeu. On balance devant, on se donne le ballon sans fil conducteur. C’est donc toujours très approximatif. Et au lieu de voir un Portugal différent, on note que c’est le pays de Galles qui s’exprime le mieux collectivement. Et on se dit qu’avec Ramsey, ça aurait pu être encore mieux.

Collectivement supérieur, le pays de Galles met aussi bien mieux en valeur sa star ! Bale est en effet dans l’équipe alors que Ronaldo est lui, à côté de ses coéquipiers.

Mais puisqu’en jouant comme ça, le Portugal est en demies, il n’y a pas de raison de croire que ça ne peut pas continuer. Une prolongation, les penos, à 0-0 à la pause, on y pense déjà !

Mais dès la reprise, le match bascule grâce à Ronaldo. Un joueur hors norme, ça peut être invisible et héros en peu de minutes. Son but de la tête est fou. Sa détente verticale impressionnante. Dans la foulée, l’une de ses frappes est déviée dans le but par Nani. Les vedettes portugaises sont là. 2-0, c’est bouclé à la 55e. Le Portugal est en finale.

Il reste du temps pour trouver la dernière équipe aussi peu convaincante en finale d’un tournoi. Le jeu a prédominé depuis plus de 10 ans et il faut assurément remonter aux années 90 pour trouver trace d’aussi peu d’élaboration dans le jeu.

Le Brésil 94, l’Allemagne 90, ça n’était pas très beau, mais un peu plus quand même.

J’avoue mes limites. Je ne comprends même pas le style de ce Portugal. Pas totalement défensif, encore moins offensif. L’équipe est en plus techniquement peu brillante. Depuis son match face à la Hongrie, cette sélection a gommé le mot « comment » de son dico. Premier Euro à 24 et un 3e est en finale. Au Mondial 86, les Belges avaient fait 3e puis demies. En 1994, l’Italie fait 3e puis finale. Le Portugal ira-t-il plus loin ?

Dans cet Euro, j’ai vu plusieurs équipes meilleures : l’Espagne, L’Italie, l’Islande. Même la Belgique, par instants, a montré plus. La Slovaquie, par séquences, a produit plus de jeu. Pourtant, ce Portugal est en finale et le résultat paraît-il prime sur le reste.

Quand on n’a jamais gagné, le style importe peu. La joie domine les considérations esthétiques.

Il est difficile d’envisager le Portugal battre la France ou l’Allemagne en finale, mais le doute est permis. Avec Ronaldo, tout semble possible.

A lire aussi >> Euro 2016, Portugal-Galles en vidéo : les buts de Ronaldo et Nani

A lire aussi >> Euro 2016 : Ronaldo marque de la tête et égale Platini

A lire aussi >> Euro 2016, Portugal-Galles : deux jeunes volontaires se tapent l'incruste avec Cristiano Ronaldo

Daniel Riolo