RMC Sport

Shevchenko, ce héros

Andreï Shevchenko

Andreï Shevchenko - -

Auteur d’un doublé face à la Suède (2-1), lundi à Kiev, Andreï Shevchenko (35 ans) a offert à l’Ukraine une première victoire dans cet Euro disputé à domicile. Un succès qui permet aux hommes d’Oleg Blokhine de prendre la tête du groupe D, devant la France et l’Angleterre.

L’Ukraine avait rendez-vous avec son histoire. Après de nombreuses controverses sur le plan politique ou encore sur celui des infrastructures, le pays indépendant depuis 1991 entamait véritablement, ce lundi soir, « son » Euro. Dans un stade olympique de Kiev plein à craquer, les hommes d’Oleg Blokhine se devaient d’entrer du bon pied dans cette compétition. Pas une tâche évidente face à une solide équipe de Suède, après des défaites face à l’Autriche (2-3) et la Turquie (0-2) en match de préparation. Mais une tâche réussie.

Devant des supporters (ukrainiens et suédois) tout de jaune vêtus, c’est Andreï Shevchenko qui se met le premier en évidence. Alerté sur le côté droit de la surface, le héros du pays, Ballon d’or en 2004, croise d’abord trop sa frappe (22e). Remuant, l’attaquant du Dynamo Kiev est bien épaulé par Andreï Voronine, auteur d’une frappe surpuissante boxée par Isaksson (34e). Côté suédois, c’est également la star de l’équipe qui va se montrer à son avantage. D’une superbe tête, Zlatan Ibrahimovic est tout proche d’ouvrir le score mais sa tentative échoue sur le poteau (39e). Ce n’est que partie remise puisque, au retour des vestiaires, le joueur du Milan AC permet aux siens de prendre les commandes. Bien servi par le Lyonnais Kim Källström, le géant suédois reprend astucieusement du pied droit et trompe Piatov de près (1-0, 52e).

« Sheva » forte tête

Mais comme il était écrit que cette rencontre serait celle des grands noms du football, c’est Shevchenko lui-même qui se charge de remettre son pays à flot. D’une tête piquée, l’ancienne star milanaise égalise (1-1, 55e), avant de libérer tout un stade sept minutes plus tard. D’un bon jaillissement sur un corner frappé au premier poteau, « Sheva » double la mise, encore de la tête (2-1, 62e), mais démontre surtout qu’il a conservé, à 35 ans, son incroyable sens du but, qui en a fait par deux fois le meilleur buteur de la Ligue des champions (1999 et 2006). De quoi mériter amplement l’ovation des 64 000 spectateurs à sa sortie du terrain (81e).

Si Johan Elmander a bien failli doucher tout un pays sur une reprise finalement envoyée au-dessus du but (90e), l’Ukraine, prochain adversaire de la France, ce vendredi à Donetsk (18h), a donc pris la tête du groupe D après cette première journée. Mais surtout confirmé que, malgré son étiquette d’équipe la plus « faible » de ce groupe, il faudra compter avec elle pour la qualification. Les Bleus ont, au moins, l’avantage d’être prévenus.

Alexandre Alain