RMC Sport

Shevchenko, plus « Tsar » que jamais

Andreï Shevchenko

Andreï Shevchenko - -

Auteur d’un doublé lundi face à la Suède (2-1), « Sheva » a permis à l’Ukraine de prendre la tête du groupe D. Il a surtout rappelé qu’il restait, à 35 ans, un attaquant redoutable. Les Bleus sont prévenus…

En se réveillant ce mardi matin, les Ukrainiens n’avaient que deux mots à la bouche : « Merci capitaine ! ». Une formule choisie par le site internet Football.ua pour illustrer sa page d’accueil, avec une photo d’Andreï Shevchenko, le héros de la soirée, les poings levés. Le quotidien Day souligne quant à lui que le buteur ukrainien possède « déjà les meilleures statistiques du tournoi » et espère que cela « va durer ». Des louanges dans la lignée de la conférence de presse d’après-match, où l’attaquant avait été chaleureusement applaudi par les journalistes présents.

Auteur d’un doublé ce lundi face à la Suède (2-1), « Sheva » a en effet été le grand artisan du succès de son équipe dans cet Euro disputé à domicile. Deux coups de tête en deuxième période qui ont plongé tout un pays dans la liesse. Et surtout de quoi entretenir encore un peu plus la légende du joueur du Dynamo Kiev.

Trop fort pour être noté !

Alors, lorsqu’il a fallu noter la prestation du Ballon d’or 2004, Football.ua a fait dans la simplicité. Alors que tous ses coéquipiers possédaient une note avec un commentaire de plusieurs lignes, l’ancienne star de l’AC Milan a été « sobrement » qualifié. « Shevchenko : Tsar. No comment », pouvait-on ainsi lire. Les consultants ukrainiens affirment quant à eux que « Shevchenko, attendu comme un joker pour les dernières minutes, a pris sa revanche après toutes les critiques reçues à Chelsea. »

La presse n’a d’ailleurs pas été la seule à tresser des lauriers au joueur de 35 ans. Prochains adversaires de l’Ukraine, ce vendredi (18h), les Bleus ont bien conscience du danger que peut représenter Shevchenko. « On connait ses qualités. C'est un très grand attaquant, lance admiratif Marvin Martin. Il l’a encore prouvé avec ce doublé. » Un avis partagé par Laurent Blanc. « Il y a quelques jours, j’ai lu un article sur ‘Sheva’. Il ne pouvait plus marcher, il avait le dos ‘en compote’, déclare le sélectionneur français. Ça me fait plaisir pour lui car c'est un joueur que j'apprécie. » Un sentiment qui pourrait toutefois changer si le capitaine ukrainien venait à mettre à mal l’arrière-garde tricolore.

Alexandre Alain avec Florent Germain, à Lviv (Ukraine)