RMC Sport

Toulouse et Saint-Etienne repêchées

-

- - -

D’abord désignées « villes de réserve », les deux anciennes candidates accueilleront finalement des rencontres de l’Euro-2016. C’est ce qu’a annoncé Michel Platini à Nyon ce jeudi.

Tout est bien qui finit bien. Recalées lors de la désignation des neuf villes hôtes de l’Euro-2016, Toulouse et Saint-Etienne retrouvent le sourire grâce à Michel Platini. Le président français de l’UEFA a fait savoir que le comité exécutif de l’instance continentale avait finalement décidé de les repêcher. Cause de ce revirement, l’accroissement du nombre d’équipes qui participeront à la phase finale. Alors que les dernières éditions comptaient 16 sélections, elles seront désormais 24 à partir de 2016. Par conséquent, le nombre de matches dans la compétition passe de 31 à 51. Les 11 villes désormais désignées ne seront pas de trop.

Un recours déposé auprès de la FFF

Pour couronner le tout, cette décision met aussi un terme à la polémique née du choix de la FFF. Désignées « villes de réserve » au profit de Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nice, Paris et Saint-Denis, Toulouse et Saint-Etienne avaient eu du mal à digérer la décision. Les autorités politiques des deux villes, ainsi que les représentants des clubs, avaient alors fustigé la fédération française de football. Un recours gracieux, qui devait être examiné ce vendredi, avait même été déposé auprès de la FFF. Problématique, en pleine campagne présidentielle… Mais le feu est désormais éteint. Le Stadium et le Chaudron de Geoffroy-Guichard peuvent s’apprêter à vivre de nouveaux moments d’histoire.