RMC Sport

Une leçon d’arbitrage

Chaque jour, Joël Quiniou intervient sur RMC. Aujourd'hui, l'ancien arbitre international revient sur l’arbitrage impeccable de Russie – Espagne.

Frank de Bleeckere, l’arbitre de la demi-finale Russie – Espagne (0-3), a confirmé hier soir toutes les qualités qu’on lui connaissait déjà. Le Belge a en effet conduit les débats avec discrétion, psychologie et expérience.

En première période, M. de Bleeckere a préféré jouer la carte de la prévention et du dialogue, privilégiant la correction des acteurs. Il a simplement rappelé à l’ordre, et à juste titre, le russe Zyryanov après un tacle sévère sur Silva (29e).
A l’image de Puyol et Arshavin qui prennent le temps de se serrer la main après s’être téléscopés dans un duel aérien (45e+1), cette rencontre est restée conforme à l’esprit de cette compétition, placée sous le signe du fair play et du respect.

En début de seconde période, M. de Bleeckere a eu l’occasion de démontrer son autorité en sanctionnant d’un carton jaune Zhirkov (57e) et Bilyaletdinov (60e). Cela était nécessaire pour calmer leur agressivité dans des conditions atmosphériques une nouvelle fois délicate.
Un arbitrage de qualité n’est possible qu’avec des joueurs qui acceptent les décisions de l’homme en noir, mais aussi avec des arbitres-assistants qui restent concentrés sur leur sujet. Ces derniers ont pu démontrer leur valeur en ne levant pas leur drapeau sur le 2ème but espagnol, lorsque Güiza s’engouffre à l’extrême limite du hors-jeu dans la défense russe.

Hier soir, Frank de Bleeckere nous a vraiment donné une leçon d’arbitrage.

La rédaction