RMC Sport

Attentats : à Liverpool, les Girondins disent merci aux Anglais

Attentats : à Liverpool, les Girondins disent merci aux Anglais

Attentats : à Liverpool, les Girondins disent merci aux Anglais - AFP

Les joueurs des Girondins de Bordeaux ont profité de leur déplacement à Liverpool, ce jeudi en Ligue Europa (2-1), pour remercier les Anglais de leur soutien après les attentats du 13 novembre à Paris.

"Thank you". Deux mots écrits en blanc sur fond bleu, avec les drapeaux français et anglais pour les encadrer, qui veulent dire beaucoup. Les joueurs des Girondins de Bordeaux ont profité de leur déplacement à Liverpool, ce jeudi en Ligue Europa (2-1), pour remercier les Anglais de leur soutien après les attentats du 13 novembre à Paris. Avant le coup d’envoi, ils se sont donc présentés sur la pelouse d’Anfield en tenant cette banderole en forme de réponse à la Marseillaise chantée par Wembley lors d’Angleterre-France. Sous les applaudissements d’Anfield.

C'était une idée de Jean-Louis Triaud, le président bordelais, qui a amené la banderole dans l’avion des partenaires. Il l’a proposée aux joueurs, qui l’ont acceptée. "C’était la moindre des choses de remercier les Anglais, a expliqué Clément Chantôme après la défaite et l’élimination des Girondins. Je pense que le match de Wembley parlait de lui-même, avec une solidarité envers les Français et ce qu’il s’est passé à Paris. C’était touchant, émouvant. Ce n’est qu’une banderole mais ça montre qu’on est quand même solidaire dans ces moments-là."

Mireille Mathieu à Anfield

Près de deux semaines après les attentats, les dirigeants de Liverpool ont fait diffuser à Anfield la chanson « Paris en colère » de Mireille Mathieu. Les joueurs des deux équipes portaient également des brassards noirs. Enfin, les fans des Reds ont applaudi le millier de supporters bordelais quand ces derniers ont entonné la Marseillaise a capella. "Tout le monde est derrière la France, a souligné Jaroslav Plasil, le milieu tchèque des Girondins. C’est plus important que le football."

la rédaction avec JS à Liverpool