RMC Sport

Des Dogues en terre inconnue

-

- - -

Les Lillois effectuent un déplacement épique ce jeudi (19h) à Vaslui, en Roumanie, pour y disputer les barrages aller de la Ligue Europa.

Rare sont les gens capables de placer Vaslui sur une carte. Une chose est sûre, les Lillois n’en font pas partie. C’est pourtant dans cette ville de 70 000 habitants nichée à l’Est de la Roumanie, dans la région de Moldavie, que le LOSC va jouer son avenir européen.

Ce jeudi (19h), les hommes de Rudi Garcia défient le FC Vaslui dans son modeste mais coloré stade municipal. Loin des caméras françaises. Il faut dire que l’accès à la commune, située à 300 km de Bucarest, n’est pas des plus commodes. Le LOSC a d’ailleurs choisi d’affréter un petit avion pour atterrir à Iasi, à 70 km de Vaslui. Histoire d’écourter ce voyage dans l’inconnu. « On a pris beaucoup d’informations sur les lieux, les temps de trajet, explique Garcia. On a la chance d’avoir quelqu’un qui nous a renseignés sur place. On a essayé de faire au mieux pour que les joueurs puissent bien préparer ce match et bien récupérer ensuite. »

Dès dimanche, les Lillois se déplacent à Sochaux en championnat. Pour ne pas arriver trop éreintés dans le Doubs, ils dormiront sur place après le match. Avant de regagner le Nord ce vendredi. Avec une victoire dans les valises ? « Il ne faut pas faire preuve d’un excès de supériorité, prévient le coach du LOSC. Il faudra être à notre meilleur niveau pour faire un bon résultat. »

Un coach passé par le Real Madrid

Avec une équipe certainement remaniée, Lille devra se méfier de l’actuel 10e du championnat roumain (3e l’an passé). Coachée depuis peu par l’Espagnol Lopez Caro, ancien entraîneur de l’équipe d’Espagne Espoirs, passé notamment par le banc du Real Madrid, la formation roumaine développe un jeu calqué sur le modèle de la Roja. Toutes proportions gardées.

A l’image du Brésilien Adailton, l’ancien attaquant du PSG, et du Français Stéphane Zubar (le petit frère de Ronald), le FC Vaslui dispose d’un effectif éclectique avec 14 nationalités. Mais en ce début de saison, l’équipe type ne semble pas encore définie. Une énigme de plus à résoudre pour le LOSC. « Lors de leurs quatre premiers matches de championnat (1 victoire, 2 nuls, 1 défaite), ils ont utilisé 23 joueurs, remarque Garcia. C’est difficile de se faire une idée précise de l’équipe qui sera alignée contre nous. »

Après la désillusion de Montpellier, éliminé au tour précédent par les Hongrois de Györ, Lille est conscient du piège qui l’attend. « On va rester vigilants, assure le capitaine Rio Mavuba. Même si on ramène un bon résultat. On sait qu’il faudra être supérieur sur l’ensemble des deux matches. »