RMC Sport

Europa League: qui sont les adversaires potentiels de Lyon en demi-finale?

-

- - -

Manchester, Ajax et Celta: les trois adversaires de l’OL correspondent à trois profils très différents. Quel est le meilleur tirage pour les Gones? Faisons le point avant le tirage (vendredi, 13h).

Manchester United: le favori

Difficile d’ignorer le statut d’ultra-favori de Manchester United dans cette Europa League. Annoncé comme l’épouvantail numéro 1 dès le début de la compétition, les Red Devils sont bien au rendez-vous des demi-finales. Le parcours de United en Europa League n’a pas pour autant été un long fleuve tranquille. Dès les phases de groupe, Jose Mourinho et ses joueurs ont souffert, en concédant notamment deux défaites inquiétantes face au Feyenoord (0-1) et à Fenerbahçe (1-4). Si la confrontation contre Saint-Etienne en seizièmes n’a pas posé problème (3-0, 1-0), les Mancuniens ont ensuite galéré face à Rostov (1-1, 1-0) avant de se faire très peur contre Anderlecht en quart de finale (1-1, 2-1 a.p.).

À deux matches de la finale Stockholm, Manchester n’a toujours pas convaincu et ne fait pas aussi peur sur le terrain que sur le papier, mais peut compter sur son expérience. Avec 5 trophées européens déjà dans l’armoire, Manchester connait la chanson. La C3 est d’ailleurs le seul trophée qui manque aux Red Devils.

Le(s) joueur(s) à suivre : pas Zlatan Ibrahimovic, gravement blessé contre Anderlecht jeudi soir. Manchester United devra compter sur le jeune Marcus Rashford pour gérer le front de son attaque en demi-finale. Ça tombe bien, le jeune Anglais semble s’y plaire: c’est de lui qu’est venu le but de la victoire jeudi soir.

A lire aussi >> VIDEO - L’inquiétante blessure d’Ibrahimovic face à Anderlecht

Ajax Amsterdam: la jeunesse insouciante

Avec l’Ajax, c’est tout ou rien. Après une belle phase de poules conclue par une très belle première place sans aucune défaite concédée, l’Ajax Amsterdam ne s’est pas rendu la vie facile en phase finale. Après une belle qualification contre Copenhague en huitième de finale (1-2, 2-0), les Néerlandais avaient un pied en demi-finale après leur victoire 2-0 à l’aller contre Schalke 04 la semaine dernière. C’était sans compter sur le réveil des Allemands, qui ont d’abord arraché une prolongation avant d’inscrire un troisième but à la 101e minute. Mais cette équipe de l’Ajax a du cœur, et les Néerlandais ont finalement inscrit deux buts pour arracher leur demi-finale. Capables de tout, l'Ajax Amsterdam et son équipe de bébés sont peut-être les vrais épouvantails de ces demi-finales.

Le(s) joueur(s) à suivre : Justin Kluivert et Matthijs de Ligt, 34 ans à eux deux, emblèmes de cette jeunesse folle de l’Ajax qui n’a peur de rien. Le premier affole les défenses avec ses immenses qualités techniques, le second tient déjà la barre derrière alors qu’il n’est pas encore majeur.

A lire aussi >> VIDEO - Le fils de Patrick Kluivert marque son 1er but à 17 ans

Celta Vigo: le novice

Première demi-finale européenne pour le Celta Vigo ! Largués en championnat, les Galicéens n’ont plus que l’Europe à jouer, et comptent bien jouer les trouble-fêtes jusqu’au bout. Après une confrontation tendue contre le Chakthar en seizièmes de finale (0-1, 2-0 a.p), les Espagnols n’ont ensuite pas eu grand problème à rallier les demi-finales en écartant facilement Krasnodar (2-1, 2-0) puis Genk (3-2, 1-1). Au milieux des trois grosses écuries européennes que sont United, l’Ajax et Lyon, les Espagnols font figure d’invité surprise, mais semblent être les plus sereins des quatre membres du dernier carré. Point positif pour l’OL : les clubs français sont la bête noire du Celta Vigo. Éliminés par l’OM lors de la Coupe de l’UEFA 1998, les Espagnols tombent une nouvelle fois face à un club de l’Hexagone lors de l’édition 1999 en s’inclinant contre Lens en quarts de finale.

Le(s) joueurs(s) à suivre : Claudio Beauvue, l’ancien Guingampais passé par l’OL, a une revanche à prendre. Après six mois ratés à Lyon, le Guadeloupéen était parti sous les huées après un dernier but face à Troyes. En cas de demi-finale Lyon-Vigo, nul doute que l’ambiance sera tendue au Parc OL.

C.M.