RMC Sport

L’OM revient de l’enfer

-

- - -

Longtemps mené 2-0 par les Turcs de Fenerbahçe à Istanbul, l’OM a arraché le match nul (2-2) dans la dernière minute du temps additionnel grâce à une tête d’André Ayew. La Ligue Europa démarre fort !

Visiblement, l’OM est aussi taillé pour la Coupe d’Europe. Pour son entrée en lice en Ligue Europa, le leader du championnat de France a montré qu’il avait un mental à toute épreuve. Peu d’écurie aurait été capable de remonter deux buts face à Fenerbahçe, dans son enceinte bouillante de Sükrü Saraçoglu. La folie turque n’est en rien comparable à l’ambiance de Marcel-Picot où l’OM a fait parler sa puissance dimanche soir (1-0 à Nancy). Mené 2-0 après avoir concédé des buts signés Caner Erkin (28e) et Alex (57e), on voyait d'ailleurs bien l’équipe d’Elie Baup se diriger vers son premier revers de la saison toutes compétitions confondues. Il n’en sera rien. Car cet OM-là est sur son petit nuage. Auteur de cinq victoires en autant de matches en L1, il n’entendait pas lâcher prise dès ses premiers pas sur la scène européenne.

André Ayew au bout du suspense

Avec son courage, son cœur, et mais aussi avec Joey Barton et Loïc Rémy dès le coup d’envoi pour la première fois de la saison, la formation olympienne n’a jamais lâché. Jamais KO, même lorsqu’elle fut menée 2-0, l’équipe marseillaise a été récompensée de ses efforts en fin de rencontre. D’abord grâce à la réduction du score de Mathieu Valbuena (82e). Et enfin, au bout du suspense, à la 93e minute sur une tête d’André Ayew.
Avant la réception d’Evian-T-G., dimanche, en championnat, le 2e match de cette poule C face aux Chypriotes de Limassol, dans 15 jours au Stade-Vélodrome, ce déplacement en Turquie sera, à coup sûr, l’une des dates marquantes d’une saison quasiment jusqu'à présent proche de la perfection. Et si c’était le début d’une formidable aventure ? A ce stade de la compétition, tous les rêves sont permis.

Aurélien Brossier