RMC Sport

L’UEFA s’est assis sur un cas de corruption en coupe d’Europe pendant cinq ans

La demi-finale retour Anderlecht-Nottingham Forest

La demi-finale retour Anderlecht-Nottingham Forest - AFP

L’émission de la BBC Inside Out, diffusée lundi soir, révèle que l’UEFA savait dès 92 que l’arbitre de la demi-finale retour Anderlecht-Nottingham Forest avait été acheté. Les sanctions ne sont tombées qu’en 1997.

C’est l’un des plus grands scandales de corruption de l’histoire du football : l’arbitre de la demi-finale retour de la coupe UEFA 84 Anderlecht-Nottingham Forest avait bien été acheté. Les faits avaient finalement été mis au grand jour en 1997. L’arbitre espagnol du match, Emilio Guruceta Muro avait accepté de truquer le match (un penalty douteux et un but refusé aux Anglais avaient permis aux Belges de l’emporter) contre 1.2 millions de francs belges de l’époque. Un membre du milieu avait servi d’intermédiaire. Le président d'Anderlecht avait expliqué que cet argent était un "prêt". 

Mis au parfum, un autre membre du milieu avait récupéré les détails, avait fait chanter le club avant de mettre ses menaces à exécution et envoyé les documents à la fédération belge en 1990 et 1992. Ces derniers ont passé ces informations à l’UEFA qui n’a donc pas bougé pendant cinq ans. Interrogée par la BBC, l’instance européenne n’a pas pu expliquer cet étrange retard.

Anderlecht a finalement été sanctionné en 97 d’un an de suspension de toute compétition européenne. Dans un premier temps, l’UEFA a même argué qu’elle ne pouvait pas sanctionner le club belge en raison de la prescription sur des faits remontant à plus de dix ans. Prescription qui ne s’appliquait pas au moment où l’UEFA a reçu les documents selon la BBC.

Cette affaire a définitivement été classée en 2007, après l'abandon des poursuites par des joueurs de Nottingham Forest. 

P.K.